Home » Posts tagged 'Feuille paroissiale' (Page 2)

Tag Archives: Feuille paroissiale

ÉDITORIAL – Dimanche 14 mars 2021 – 4ème dimanche de Carême année B

Retrouvez toutes les informations dans le bulletin hebdomadaire n°12

Tout le monde cherche la vérité

Oui, celui qui ne possède pas la vérité mais qui la fait, Celui-là vient à la lumière. Il s’agit d’une recherche permanente et non pas d’une possession.

En ce quatrième dimanche de Carême, le fruit de l’alliance est justement la recherche de la vérité ; le personnage du jour est un païen, Cyrus, le roi de Perse qui fait rentrer le peuple à Jérusalem, alors qu’il a été emmené à Babylone : 70ans d’exil, un temps propice à la conversion.

L’Evangile nous montre combien Dieu nous aime ; Il aime le monde aussi en lui envoyant son Fils. 

Ainsi la lumière est venue dans le monde qui nous conduit à la vérité. Il nous suffit de nous mettre à sa recherche en faisant la vérité et en le faisant durant notre vie.

C’est notre foi au Christ qui nous fait choisir, avec Lui, la lumière et la vérité contre les ténèbres et le mensonge.

De nouveau, au cours de ce voyage de quarante jours vers Pâques, nous sommes appelés à nous convertir : à l’expérience de l’amour de Dieu et son pardon.

C’est justement, Saint Paul qui insiste pour nous faire comprendre que le souci de faire la vérité ne vient pas de notre effort, mais c’est la reconnaissance de l’action de l’Esprit qui nous pousse à faire la vérité en toutes choses.

Quand nous faisons la vérité, nous sommes tous frères dans le Christ.

Que Dieu soit loué pour toujours grâce à nous et à nos œuvres ! 

Père Bonaventure, vicaire de la Paroisse

ÉDITORIAL – Dimanche 7 mars 2021 3ème dimanche de Carême année B

Retrouvez toutes les informations dans le bulletin hebdomadaire n°11

« Vous êtes tous frères ! »

Lisant le thème de la visite du Pape en Irak, du 05 au 08 mars 2021, c’est-à-dire à la fin de cette semaine, je constate que nous sommes très proches du Pape. Le titre de notre projet pastoral paroissial est bien :

« Osons vivre en frères ! » 

Je ne pouvais donc pas taire ce beau voyage du Pape François dans des terres difficiles, auprès des chrétiens d’Orient si souvent maltraités et même massacrés ces dernières années en Irak. Ce pays qui porte dans son corps les blessures de la guerre, du terrorisme, de la violence, des affrontements. Nous savions que le Pape aimait à se rendre dans des endroits dangereux, pour partager les souffrances de ceux qu’il rencontre, et pour faire passer un message aux dirigeants du monde quant à leurs engagements pour la société humaine globale. En 2018, Mgr. Parolin, secrétaire d’Etat du Saint Siège, disait : 

« Les chrétiens et les musulmans sont appelés à éclairer les ténèbres de la peur et du non-sens ».

Monseigneur Parolin

En Irak en particulier, les chrétiens et les musulmans sont appelés à éclairer les ténèbres par la fraternité, car cette terre est précisément le lieu de la naissance d’Abraham, à Our en Chaldée. Ce voyage du Pape est aussi un message vers l’avenir à fonder ensemble entre tous les peuples de la région. Le Pape voudrait une renaissance matérielle et spirituelle de l’Irak. Ce pourrait être aussi un bon exemple pour d’autres pays de la région, qui a tant besoin de paix et de stabilité. J’ajoute la prière de Mgr. Louis Raphaël SAKO, patriarche kaldéen, pour les fruits de ce voyage, que l’on trouve sur le site du diocèse de Lyon.


Père Bertrand Carron.

ÉDITORIAL – Dimanche 14 février 2021

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2021-08

6ème Semaine du Temps Ordinaire année B

AIMER

Père Philippe LOUVEAU – (1 Co 13,1-8)


Aimer… non pas aider, mais aimer,
non pas seulement donner, mais aussi recevoir.
Aimer… non pas asservir, mais servir,
non pas posséder, mais respecter.
Aimer… non pas travailler à son compte, en solitaire,
mais œuvrer avec d’autres, en solidaires.
Aimer… non pas céder sans discernement
à toutes les impulsions de son « bon cœur »,
mais chercher le comportement le plus responsable,
savoir dire « oui »… et « non » quand il le faut.
Aimer… non pas tant éprouver de grandes émotions,
aussi intenses qu’éphémères,
que choisir de durer et goûter la fidélité,
non pas seulement affaire de sentiments, mais aussi de volonté.
Aimer… non pas chercher l’exploit, la performance,
mais donner poids et sens à l’humble quotidien,
non pas d’abord une action,
mais une disponibilité de tout l’être.
Aimer… non pas avoir, savoir ou pouvoir,
mais simplement aimer.
Aimer maintenant…non pas rêver du futur, mais accueillir
l’instant présent,
aimer maintenant tel que je suis et non tel que je rêve d’être.
Aimer comme Dieu… sans limite, sans arrière-pensée, sans
regret ni amertume, sans jamais désespérer.
M’aimer moi-même suffisamment pour que l’invitation qui m’est
faite à aimer le prochain comme moi-même ait du sens…
Aimer ceux que Dieu me donne pour compagnons de route,
bien mieux, pour frères…
Aimer Celui qui, tel un mendiant,
frappe à la porte de mon cœur et de ma vie.
Aimer… car cela couvre une multitude de péchés.
Aimer… car cela seul nous fait connaître Dieu.
Aimer… car cela seul rend éternel.
Aimer…imiter Dieu… regarder le Christ..
suivre les appels de l’Esprit.

ÉDITORIAL – Dimanche 7 février 2021

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2021-07

5ème Semaine du Temps Ordinaire année B

Cette année, se mettre en route avec Laudato Si’ :

cultiver le dialogue


Vous connaissez au moins de nom l’encyclique Laudato Si’
(2015), mais savez-vous que le pape nous invite cette année à
la redécouvrir pour nous en inspirer ?
Lisons le chapitre cinq : le pape François nous appelle à cultiver
le dialogue et nous propose, pour ce faire, des repères
pratiques.

24 mai 2020 – 7ème Dimanche de Pâques – Année A

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2020-22

Liberté conditionnée

Nous sommes ravis de pouvoir annoncer que les messes reprendront dans les églises dès avant la Pentecôte. Donc nous pourrons célébrer la Pentecôte dans les églises. Nous aurons surtout la joie de nous retrouver après de longues semaines sans nous voir – pour beaucoup d’entre nous.

Nous retrouvons donc la liberté d’exercer un droit fondamental de la personne humaine : l’exercice de la liberté religieuse. Nous le devons à une ordonnance très équilibrée du Conseil d’État saisi en référé par différentes instances et personnes privées, dont des évêques pour leurs diocèses. Le décret du gouvernement du 11 mai 2020 portant les mesures de sortie du confinement interdisait les rassemblements religieux dans les lieux de culte. Selon le Conseil d’Etat, eu égard au caractère fondamental de la liberté de culte, et parce que cette liberté peut s’exercer avec des mesures de protection adaptées dans les lieux de culte, cette interdiction est disproportionnée et manifestement illégale.

(suite…)

3 mai 2020 – 4ème Dimanche de Pâques – Année A

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2020-19-1

LETTRE DU PAPE FRANÇOIS A TOUS LES FIDÈLES POUR LE MOIS DE MAI 2020

Chers frères et sœurs,
Le mois de mai est désormais tout proche, mois où le peuple de Dieu exprime avec une particulière intensité son amour et sa dévotion pour la Vierge Marie. Il est de tradition, en ce mois, de prier le Rosaire à la maison, en famille. Une dimension, la dimension domestique, que les restrictions de la pandémie nous ont “contraints” à valoriser, également du point de vue spirituel. J’ai donc pensé proposer à tous de redécouvrir la beauté de prier le Rosaire à la maison pendant le mois de mai. On peut le faire ensemble ou personnellement ; c’est à vous de choisir selon les situations, en évaluant les deux possibilités. Mais, de toute manière, il y a un secret pour le faire : la simplicité ; et il est facile de trouver, aussi sur internet, de bons modèles de prières à suivre. De plus, je vous offre les textes de deux prières à la Vierge que vous pourrez réciter à la fin du Rosaire, et que je réciterai moi-même pendant le mois de mai, uni à vous spirituellement. Je les joins à cette lettre de sorte qu’elles soient mises à la disposition de tous. Chers frères et sœurs, contempler ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie, notre Mère, nous rendra encore plus unis comme famille spirituelle et nous aidera à surmonter cette épreuve. Je prierai pour vous, spécialement pour ceux qui souffrent le plus, et vous, s’il vous plait, priez pour moi. Je vous remercie et vous bénis de tout cœur.


Rome, Saint Jean de Latran, 25 avril 2020 Fête de Saint Marc Evangéliste

François

ÉDITORIAL – 26 Avril 2020 – 3ème Dimanche de Pâques – Année A

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2020-18

Renoncements

Le confinement dure, et nous voyons que nous n’en sortirons pas d’un seul coup, mais que des efforts seront encore nécessaires après le 11 mai.


Cela signifie que toutes les célébrations qui nourrissent la vie de nos paroisses durant le temps pascal et au début de l’été, sont remises en cause pour des raisons qui ne dépendent pas de nous.
Ce sont par dizaine des mariages, des baptêmes – en commençant par ceux de Pâques, des premières Communions, renvoyés aux calendes grecques. Il s’agit d’un temps pascal durant lequel l’Esprit Saint sera moins manifesté que durant d’autres années. Nous ne savons même pas si nous pourrons nous rassembler au moment de la Pentecôte.

Ce temps pascal est donc un temps de renoncement pour beaucoup de familles, organisées de longue date pour se retrouver et faire la fête. C’est un temps de renoncement pour la communauté chrétienne toute entière – privée qu’elle est des sacrements, qui supposent des rapports et des actes
vraiment humains.

Pour notre vie spirituelle, nous pouvons en tirer des enseignements, du côté de la grâce reçue habituellement. Nous sommes obligés de sortir d’une « habitude » des sacrements. La Communion n’est pas une évidence. D’habitude, nous ne sommes pas très attentifs à nous demander si notre Communion est légitime ou pas. Maintenant le jeûne eucharistique se fait durable, et nous rejoignons la situation de ceux et celles qui ne peuvent communier en conscience. Nous avons l’occasion de creuser
notre désir de Communion, manifesté par la Communion de désir, une Communion spirituelle. De même nous pouvons toujours nous préparer à recevoir le sacrement de la pénitence et de la réconciliation. Nous
avons le temps de nous préparer à nouveau à recevoir le corps du Christ, en mettant en place auparavant la demande de pardon nécessaire.
Nous sommes éloignés des sacrements aujourd’hui, que ce jeûne creuse en nous la soif de la grâce de la réconciliation avec Dieu et avec nos frères, et le désir d’une vraie Communion, renouvelée dans l’Esprit Saint.


Père Bertrand Carron.

ÉDITORIAL – 19 Avril 2020 – 2ème Dimanche de Pâques – Année A

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2020-17

Esprit de Pentecôte

Nous sommes dans le grand jour de la Pâques. C’est-à-dire dans l’Octave de Pâques.
Un octave est un jour qui dure huit jours. Nous en avons deux dans notre année. Le premier pour la fête de Pâques, la plus importante pour notre foi, et le second pour la fête de Noël – reflet de la splendeur de la Résurrection. Nous célébrons donc aujourd’hui un grand dimanche de huit jours.
Même confinés, nous sommes au maximum de la solennité des célébrations.

ÉDITORIAL – 5 Avril 2020 – Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur – Année A

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2020-15

Elargis l’espace de ta tente

En ce temps de confinement, nous retrouvons le sens de l’Eglise domestique. Dans le même temps, les réseaux sociaux nous font connaître nombre d’initiatives paroissiales, diocésaines ou universelles.
De cette façon le cœur du monde bat dans chaque maison. Nous avons l’occasion de (re)découvrir à quel point nous sommes en communion lorsque nous prions chacun chez nous. Or nous priions déjà les uns pour les autres sans cesse bien avant le confinement.

Nous recevons par le diocèse le déroulement de célébrations de la semaine sainte « à la maison ». Les parents retrouvent ici leur rôle de premiers éducateurs de leurs enfants, en particulier dans le domaine de la vie spirituelle.

ÉDITORIAL – 29 mars 2020 – 5ème dimanche de Carême – Année A

Retrouvez toutes les informations dans : bulletin paroissial 2020-14

Tous debout avec Jésus !

« Seigneur, si tu avais été là, mon frère ne serait pas mort ».

Voilà une parole qui sonne comme une accusation. En ce moment de crise totale, nous voulons dire à Jésus, si tu es là, nos frères et sœurs ne meurent pas. Nous vivons dans cette période de souffrance, des peurs et des inquiétudes. Le confinement s’alourdit, la fatigue pèse à nos héros personnels de santé, les dirigeants de notre société cherchent des moyens et proposent des mesures pour lutter contre notre ennemi. Nous croyants, nous pouvons poser la question : « Où est-il notre Dieu ? Qu’est-ce qu’il fait ?
Ce cri de révolte nous montre déjà que nous avons besoin de lui.

(suite…)
Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ce n’est pas Moïse, c’est mon Père qui vous donne le vrai pain venu du ciel » (Jn 6, 30-35)

Le saint du jour