Home » Accueil

ÉDITORIAL – 17 mars 2019 – Année C 2 ème dimanche de Carême

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-12

Un soir, Jésus emmena trois de ses amis sur la montagne, pour prier…

Laissez-vous réconcilier

Le temps du Carême est un temps favorable pour reprendre en main sa vie. Je ne parle pas de la vie spirituelle, car il me semble de plus en plus difficile de couper la vie en morceaux : vie professionnelle, vie familiale, vie spirituelle, vie associative… Peut-être n’avons-nous qu’une vie, qu’il s’agit justement d’unifier.
Nous sommes invités à vivre davantage l’aumône, la prière et le jeûne durant le Carême. Nous sommes encore invités à vivre davantage la pénitence. Ce n’est certes pas l’aspect le plus attrayant de la foi chrétienne, que de considérer sérieusement le péché dont nous sommes complices. Pourtant, la démarche est très bonne pour nous-même et pour le monde où
nous vivons. Il nous faut sans cesse faire pénitence et reconnaitre
que nous pouvons vivre autrement notre vie – avec la
grâce de Dieu.

(suite…)

Soirée louange et réconciliation jeunes

ÉDITORIAL – 10 mars 2019 – Année C 1° dimanche de Carême

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-11

Effets de contraste

Notre vie échappe à l’uniformité parce que tout ne se déroule pas toujours exactement de la même façon. Sans arrêt nos emplois du temps sont transformés, bouleversés en fonction de ce qui a lieu dans notre vie, en joies ou en peines. Cela se vérifie avec le Carême. Il est bon de vivre de façon différente le temps qui passe. Donc nous vivons de façon différente le temps ordinaire, le temps du Carême, et le temps pascal qui suivra. Il est bon que nous ayons un temps d’approfondissement de notre foi, qui rompe avec notre routine.

Le carême ne nous est donc pas donné de l’extérieur, comme une règle à suivre, mais comme une rupture intérieure, une occasion de vivre autrement le même temps que d’habitude.

(suite…)

ÉDITORIAL – 3 mars 2019 – Année C 8ème Dimanche du Temps Ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-10

« Église à Lyon »

Dans la nuit de Pâques, un mot que nous n’avons pas prononcé pendant ces quarante jours de carême va retentir ! Ce chant, nous le recevons comme un cadeau inséparable de la Bonne Nouvelle inouïe, inimaginable de la résurrection de Jésus, coeur de notre foi et qui a changé profondément le monde depuis 2000 ans.

« Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : Il n’est pas ici. »

Mc 16,6

entendrons-nous dans la nuit de Pâques.

Oui ! Alléluia, Christ est ressuscité ! Voilà ce cadeau : Alléluia ! Mot hébreu qui signifie « Vive Dieu » et qui éclate de nos cœurs en ce temps pascal. Alléluia, vive Dieu, Christ est ressuscité ! Son amour est plus puissant que les « puissances du mal », que la mort. Elles sont vaincues et n’ont pas le dernier mot.

(suite…)

ÉDITORIAL – 24 février 2019 – Année C 7èmedimanche du Temps ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-09

Votre EAP, Equipe d’Animation Pastorale, s’est réunie ce dimanche 17 février 2019 au Châtelard, pour réfléchir au projet pastoral paroissial de la Paroisse de l’Esprit Saint des Portes de Lyon.

Après avoir prié ensemble et assisté à la messe dominicale à la chapelle du Châtelard, les membres de votre EAP ont vécu une journée de travail dans une ambiance conviviale. Nous avons tous bien apprécié de nous retrouver dans une si belle ambiance studieuse et joyeuse autour de notre curé, le Père Bertrand Carron.

(suite…)

ÉDITORIAL – 17 février 2019 – Année C 6ème dimanche du Temps Ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-08

Catéchèse et catéchisme, voilà des mots qui bougent !

Ils ne sont plus cantonnés au monde de l’enfance, ni aux années de préparation à la communion ou à la profession de foi. On parle désormais de catéchèse à tous les âges de la vie, le mot catéchisme fait plutôt référence au document exposant la foi de l’Église catholique (CEC).

Le mot « catéchèse » vient d’un mot grec « catechesis » qui veut dire « faire écho ». La catéchèse vise à faire résonner la Parole de Dieu de manière à ce qu’elle trouve un écho dans la vie de ceux et celles qui l’entendent. Cette Parole inscrite dans la bible il y a plus de 2000 ans, traverse les siècles et les cultures et demeure Parole d’amour pour tous aujourd’hui.

(suite…)

ÉDITORIAL – 10 février 2019 – Année C 5ème dimanche

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-07

Paroisse en projet

La vie chrétienne, la vie des personnes et des communautés, évolue sans cesse et doit être repensée dans le cadre de la société française d’aujourd’hui.

Arrivant comme curé il y a presque trois ans, j’avais fait une petite consultation des paroissiens pour connaître un peu les souhaits des uns et des autres. Nous avons aussi eu plusieurs Conseil Paroissiaux pour que chacun puisse s’exprimer. Enfin, la visite pastorale de notre évêque a permis de considérer et de présenter les atouts et les manques de la vie de notre communauté paroissiale. Cette présentation a valu d’abord pour les paroissiens, et ensuite pour notre évêque.

Dans la lettre qui forme un compte-rendu de la visite pastorale, notre évêque nous invite maintenant à créer un « projet pastoral paroissial missionnaire ». L’équipe d’animation pastorale qui entoure le curé s’est donc mise en marche pour fixer un projet pour les années à venir. Dans ce travail, nous tenons compte de tout ce qui s’est fait avant 2016. En fait, nous repartons de la fondation de la paroisse de l’Esprit Saint des Portes de Lyon, et de la charte correspondante. -Sans aucun doute, il s’agit pour chaque paroissien de considérer la paroisse non pas comme une entité administrative, mais comme une communauté où tous ont leur rôle.

Cet aspect communautaire prend tout son sens le 17 février prochain : l’Equipe d’animation pastorale sera rassemblée pour une journée de travail, afin de déterminer, à partir de tous les éléments dont nous disposons, un projet pastoral paroissial. Il est très symbolique que l’équipe se retrouve pour une journée entière, un dimanche. Nous prierons ensemble, nous travaillerons ensemble, et nous célébrerons la messe. Il s’agit bien de nourrir la vie de la communauté pour faire vivre la foi de chacun.

Cet esprit devrait irriguer tous les membres de la paroisse, ce qui reste un travail permanent à faire sur nous-mêmes. Cela manifeste aussi que la vie de la communauté ne doit pas dépendre en premier et pour tout du curé. Il s’agit de faire vivre la communauté par elle-même dans le Christ. De toute façon, les prêtres passent, au service de communautés vivantes.

Père Bertrand Carron

ÉDITORIAL – 3 février 2019 – Année C 4° dimanche du temps ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-05

« Culture des plaisirs »

Mgr. Barbarin était il y a peu en Irak pour la consécration de deux nouveaux évêques. L’évènement est de taille pour un pays qui comporte une importante minorité chrétienne – profondément traumatisée dernièrement par une persécution systématique extrêmement violente.

Parmi ces deux évêques nouveaux, se trouve le nouvel évêque de Mossoul, consacré à Bagdad, car il n’existe plus d’église en état à Mossoul, première ville chrétienne d’Irak. Le nom de ce nouvel évêque est Mgr. Najeeb Michaeel. Pour l’Eglise qui se trouve à Mossoul, tout est à reconstruire. Il nous faudra prier pour ces chrétiens avec lesquels nous sommes – comme diocèse, jumelés. Il nous faudra aussi les aider matériellement pour reconstruire leurs biens détruits.

Le discours de Mgr. Sako, Patriarche de l’Eglise chaldéenne catholique d’Irak, nous réveille. Selon lui : « la manière avec laquelle les chrétiens d’Irak ont traversé ces années d’épreuves peut être un témoignage pour les chrétiens d’occident, qui vivent sous l’influence d’une « laïcité négative et de la culture des plaisirs »

Nous pouvons nous sentir accusés par cette affirmation que nous vivons dans une « culture des plaisirs », mais il s’agit de l’évaluation d’un responsable chrétien qui porte un œil extérieur sur notre façon de vivre en Europe en général, et dans notre diocèse en particulier.

Lorsque le Pape François propose aux jeunes de sortir de leur canapé, nous sommes poussés à nous demander comment vivre notre foi, sans nous faire trop prendre au piège de « la culture des plaisirs ». Peut-être l’implication dans le jumelage avec la paroisse de Bikfaya – dans le pays du Liban, où l’Eglise maronite est si vivante, est-elle un début de réponse à cette interpellation.

                                     Père Bertrand Carron.  

ÉDITORIAL – 27 janvier 2019 – Année C 3ème dimanche du Temps Ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-04

Journées mondiales des Lépreux (25 – 27 janvier 2019)

Actuellement la lèpre, maladie invalidante, est encore
très répandue et difficile à éradiquer.
Présente dans plus de 150 pays, avec 3 millions de Lépreux
présentant des infirmités ou des mutilations, 200.000
nouveaux cas sont dépistés chaque année, dont 5 à 10 %
chez des enfants de moins de 15 ans.
Maladie de la pauvreté, de l’ignorance et de la honte, la
lèpre touche les populations isolées, coupées des systèmes
de santé. Ces personnes malades sont exclues de la
société, même une fois guéries !
Deux associations œuvrent aujourd’hui conjointement,
l’Ordre de Malte et Raoul Follereau, refusant
d’abandonner à leur sort les populations les plus
miséreuses :

  • Elles agissent en vue de faire progresser le dépistage
    précoce et systématique dans les zones isolées, meilleur
    moyen pour éradiquer la maladie, l’enjeu majeur étant de
    détecter la maladie dès les premiers signes.
  • Elles permettent d’apporter des soins et de traiter les
    séquelles par une chirurgie réparatrice puis une
    rééducation fonctionnelle, favorisant ainsi la réinsertion.
  • Elles travaillent à former localement des médecins et
    du personnel de santé, transférant ainsi les compétences,
    essentiel pour une prise en charge autonome par les Etats.
  • Elles aident à faire avancer la recherche dans l’espoir de
    pouvoir mettre un jour en place une vaccination.
    Le fait que cette maladie touche des populations
    pauvres et disséminées n’intéresse pas notre économie
    mondialiste et bien sur, pas ‘’les grands laboratoires
    pharmaceutiques’’ qui recherchent les profits.
    C’est pourquoi votre soutien aux associations bénévoles
    qui œuvrent depuis des années pour soulager ce fléau est
    indispensable. De votre générosité dépend l’aide qui peut
    être accordée à nos frères malades.
    Merci à tous, pour ce que vous pourrez faire pour eux.

Semaine de prière pour l’Unité des Chrétiens

Le programme est disponible sous le lien ci-dessous

Diocèse de Lyon

RSS L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie » (Lc 15, 1-3.11-32)

Le saint du jour