Home » Horaires des messes

ÉDITORIAL – Dimanche 16 janvier 2022 – 2ème Dimanche du Temps ordinaire – Année C

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°3.

Rapport Sauvé

Le rapport Sauvé est accompagné d’un recueil de paroles de victimes intitulé De victimes à témoins. Pourquoi cela ? Parce que le silence a environné ces crimes et que c’est la prise de parole de victimes qui a ouvert la parole dans l’Église. Il est important de commencer par écouter.

C’est le but de cette série d’éditoriaux.

P. Régis, vicaire

DE VICTIMES À TÉMOINS (III) : EFFONDREMENT

Ma toute première fois, c’était quand j’avais 5 ans, tu intervenais dans l’école pour nous apprendre les vraies valeurs de la vie. J’avais 5 ans et tu en avais 50. Tu m’as tout pris. Tu as volé ma vie. Tu m’as détruite. Tu as détruit ma vie la première fois que tu m’as violée. Je suis devenue étrangère à moi-même pour pouvoir survire sans affect, sans émotion. Je suis une morte vivante pour la vie. À 66 ans, je suis tellement vide que j’ai du mal à trouver les mots pour me révolter contre toi.

*   *   *

Ma vie est foutue depuis longtemps. Ne cherchez pas de photo de moi, je n’en ai pas, je me suis toujours caché, je me sens sale. Je n’ai confiance en personne pour quoi que ce soit.

*  *  *

Ta joie s’est fatiguée à l’ombre du faux. Faux de tout ce qui te saute à la gorge depuis ces années de chutes et de fossés. Tu as trop vu à l’âge d’apprendre à voir. Aujourd’hui un élan te manque. Tu n’auras jamais pu croire les marionnettistes. Qui peut savoir la douleur sourde et constante de l’enfant qui a vu l’ami de ses parents pratiquer un double langage et duper tout son entourage du haut de sa chaire morale. Qui peut savoir le sang qui coule indéfiniment de ce coup de poignard dans un corps d’enfant ?

Cycle de conférences ouvert à tous

Une série de conférence sur le rapport Sauvé et ses suites aura lieu à Valpré, 1 chemin de chalin, 69130 Ecully entre janvier et mars 2022. Possibilité de suivre la conférence en visio. Pour accueillir le rapport de la CIASE, comprendre ce qui s’est passé, échanger et préparer un agir différent de l’Église.

Jeudi 20 janvier, 20h30,

Soirée de formation et de débat sur le secret de la confession et la réparation financière. Avec le Père Nicolas de Boccard, canoniste, official à l’officialité interdiocésaine, et Véronique Bouscayrol, économe diocésain de Lyon

Samedi 29 janvier de 10h30 à 12h30

Conférence de Christine Lazerges, membre de la CIASE, professeur de Droit des universités, ex. Présidente de la commission nationale consultative des Droits de l’Homme, ex. Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale.

Vendredi 4 mars, 20h30

Conférence du P.Patrick Goujon, sj, auteur du livre « Prière de ne pas abuser », Seuil, 2021.

Vendredi 25 mars, 20h30

Conférence de Mgr Jean- Charles Descubes, évêque émérite de Rouen et du Père J.-F. Chiron, théologien (UCLy), sur les suites ecclésiales à donner

Contact : communaute.chretienne.valpre@gmail.com

ÉDITORIAL – Dimanche 9 janvier 2022 – Fête du Baptême du Seigneur – Année C

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°2.

Dieu est amour

Ce qui semble un truisme, surtout dans nos communautés constituées de chrétiens bien formés, est en fait une citation de Saint Jean dans sa première lettre : « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour » (1 Jn. 4, 8). Tout au long de ce mois, nous entendons la lecture suivie de la première lettre de saint Jean. Il est bon de profiter de son enseignement.

Le critère de l’amour de Dieu pour nous, c’est l’amour du frère. Ce qui manifeste à mes yeux que je suis aimé, c’est l’amour que l’on manifeste envers moi. À moins d’avoir un rapport extrêmement direct à Dieu, nous ne faisons pas l’expérience de son amour autrement que par les frères. Je manifeste l’amour que Dieu porte aux hommes lorsque je suis capable d’aimer mes frères. Je conçois qu’il peut y avoir un Dieu tendre parce que mes frères manifestent de la tendresse envers moi.

En paroisse, nous avons de nombreuses occasions de sentir cet amour des uns pour les autres. Nous pouvons manifester de la tendresse pour nos frères et sœurs. Cet amour devrait se montrer dans nos rapports les uns avec les autres. Nous voyons bien combien il est difficile de s’aimer et de collaborer aujourd’hui. À l’issue des fêtes de Noël et du jour de l’an, nous constatons combien il est facile de retenir des griefs, des critiques contre autrui, même proche.

Encore plus faut-il de l’amour pour manifester en réalité la présence de Dieu dans le monde,

Meilleurs vœux à toutes et tous,

Père Bertrand Carron.

ÉDITORIAL – Dimanche 2 janvier 2022 – Solennité de l’Épiphanie du Seigneur — Année C

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°1.

Bonne et Sainte année 2022

Nous profitons toujours du début de l’année pour nous souhaiter du bonheur. Jésus aussi en souhaitait à tous et en tout temps. Il n’avait d’autre désir que de voir tous les gens heureux de vivre. Mais Jésus ne souhaitait pas aux gens d’être heureux de manière égoïste. Par son appel à la joie, il lançait aussi un appel à la solidarité.

C’est dans ce sens-là que nous devons marcher, pour ne pas oublier ceux qui, au cours de cette nouvelle année, devront faire face à des difficultés de tous ordres.

Pour nous accompagner spirituellement, notre archevêque, lui, nous a offert de suivre un cap. Un cap missionnaire, pour « que notre vie devienne réellement évangélique ». Car « notre unité vient de Dieu et se consolide dans la mission ». (Cap sur la mission de Mgr Olivier de Germay).

Le pape François, lui aussi, veille à notre épanouissement spirituel. Et, dans la démarche synodale, qui se prolongera jusqu’en 2023, il veut nous sensibiliser au fait que chaque chrétien représente l’Eglise et se doit de participer à son évolution. Notre Eglise a tant besoin de se recentrer sur un cap de bonne espérance, ne laissons pas passer cette opportunité.

Cette fin de semaine, nous voyons arriver les mages à la crèche. Ils sont bien le symbole de ceux qui, courageusement, se sont mis en route pour s’instruire et vivre l’avenir autrement. Avec eux, continuons d’avancer sur le chemin d’éternité tracé par le Christ.

Bonne et sainte année à tous.

P. Louis Chol

ÉDITORIAL – Dimanche 26 décembre 2021 – Fête de La Sainte Famille – Année C

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°52.

Noël Noël !

La période que nous traversons a l’avantage de nous enlever certaines habitudes. Il est plus difficile en 2021, et c’était déjà le cas en 2020, de vivre Noël comme tous les ans. 

En dehors du caractère tragique que revêt la crise sanitaire actuelle pour certaines familles – avec ses décès et les difficultés pour rassembler la famille et les amis ; nous sommes toujours en train de nous interroger sur ce que nous pourrons faire ou pas, pour le bien de tous. Notre confort est remis en cause. 

Nous nous interrogeons aussi sur notre capacité à vivre autant qu’il était prévu – implicitement. Désormais la question de notre mortalité est posée de façon plus explicite. « Memento mori », est-il écrit au cœur de notre bienheureuse Arcadie européenne. Nous voyions auparavant les peuples autour de nous mourir d’une façon qui nous semblait précoce, aujourd’hui nous sommes concernés également.

Il est certain que nous ne pouvons plus vivre Noël comme « avant ». Nous attendons bien le Messie, et nous allons fêter Noël comme il se doit, avec piété et dans la joie. Désormais nous fêtons Noël en ayant clairement à l’esprit que nous n’attendons pas une fête qui revient chaque année, mais bien la venue du Messie, à laquelle nous nous préparons chaque année.

Il est temps de profiter largement de ces fêtes pour revenir au Seigneur notre Dieu et penser au sens de notre vie : vie limitée et contenue, et quelque peu répétitive, ou vie en Dieu, éternelle, portant une liberté et une joie à la dimension même de Dieu.

Joyeux Noël, et bonne nouvelle année !

Père Bertrand Carron.

Joyeux Noël !

ÉDITORIAL – Dimanche 19 décembre 2021 – 4ème Dimanche de l’Avent

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°51.

LETTRE DE SAINT LÉON LE GRAND

Il ne sert à rien de dire que notre Seigneur, fils de la Vierge Marie, est un homme véritable et parfait, si l’on ne croit pas qu’il est un homme de cette descendance que proclame l’Évangile. Matthieu dit en effet : Livre des origines de Jésus Christ, fils de David, fils d’Abraham (Matthieu 1,1). Il suit donc l’ordre des naissances humaines, de façon à conduire la suite des générations jusqu’à Joseph, à qui la mère du Seigneur était promise en mariage. Luc, au contraire, en remontant les degrés de succession revient au chef de file du genre humain, pour montrer que le premier Adam et le nouvel Adam ont la même nature (Luc 3, 23-38).

Car si l’homme nouveau, semblable à la chair du péché, n’avait pas assumé notre condition ancienne et dégradée, si celui qui est consubstantiel au Père n’avait pas daigné devenir consubstantiel à sa mère, si lui, seul indemne de tout péché, ne s’était pas uni à notre nature, l’humanité tout entière serait restée prisonnière sous l’esclavage du démon et nous n’aurions pu profiter de la victoire remportée par le Christ, parce que cette victoire aurait été obtenue en dehors de notre nature (Lettre de Saint Paul aux Romains 8, 3).

 Le sacrement de notre régénération a brillé pour nous en vertu de cette participation étonnante à notre nature : si la conception et la naissance du Christ ont été opérées par l’Esprit, c’est en vertu du même Esprit que nous-mêmes pouvons renaître.

 C’est pourquoi l’Évangéliste désigne les croyants comme ceux qui ne sont pas nés de la chair et du sang, ni d’une volonté charnelle, ni d’une volonté d’homme, mais qui sont nés de Dieu (Jean 1, 12-13).

Saint Léon le Grand

ÉDITORIAL – Dimanche 12 décembre 2021 – 3ème Dimanche de l’Avent – de Gaudete (de la JOIE !) – Année C

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°50.

Le Christ est notre lumière (La lumière de la Paix de Bethléem)

Tous les matins dans l’office de Laudes, nous disons « quand nous visite l’astre d’en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l’ombre de la mort, pour conduire nos pas aux chemins de la Paix. » Ces paroles du cantique de Zacharie à la naissance de Jean-Baptiste donnent le sens de cette lumière de Bethléem. Nous attendons la venue du Seigneur, nous désirons que sa lumière brille sur nous. Nous désirons aussi partager cette lumière le plus largement possible. Nous sommes donc invités à recevoir cette lumière allumée à Bethléem dans le temps de l’Avent, et à la transmettre à tous ceux qui sont isolés et solitaires pour quelque raison que ce soit.

À l’Esprit Saint des Portes de Lyon, la lumière sera apportée par les scouts et guides de France du Val d’Ouest, dont je suis aumônier, le 12 décembre à la messe de 17h30. Ce sera aussi la messe paroissiale, à La Tour de Salvagny.

La Lumière de la Paix de Bethléem est un événement scout chrétien qui se déroule chaque année pendant la période de l’Avent. Allumée dans la grotte de la nativité à Bethléem, la lumière est rapportée en Autriche, puis transmise partout en Europe. Elle constitue un symbole de paix, que l’on peut diffuser, recevoir ou encore envoyer à un proche.

Il nous semble essentiel, cette année encore, de partager la Lumière de la Paix de Bethléem avec tous ceux qui en ont besoin et avec qui nous voulons célébrer la période du temps de l’Avent et de Noël, dans le respect des consignes sanitaires du moment permettant de garantir la sécurité de chacun.

Chacun peut participer à la transmission de la Lumière de la Paix de Bethléem, qu’il/elle soit scout ou non. Ce partage se vit à partir du dimanche 12 décembre 2021 et dure tout le temps de l’Avent et de Noël, et jusqu’au 2 février 2022, fête de la présentation de Jésus au temple.

La Lumière de la Paix de Bethléem est une opportunité d’agir pour un monde plus fraternel. C’est un symbole d’espoir à l’échelle locale et mondiale. Elle nous redit simplement la présence du Christ dans nos vies et l’importance de rappeler cette présence à tous ceux qui en ont besoin.

Père Bertrand Carron

Horaires des messes

MESSES DOMINICALES

Samedi

  • 18h30 à Dommartin tous les samedis
  • 18h30 à Marcy-l’Etoile ou Sainte-Consorce (en alternance toutes les semaines)

Dimanche

  • 10h30 à Lentilly (mois impairs)
  • 10h30 à La Tour-de-Salvagny (mois pairs)
  • 10h30 à Charbonnières

MESSES EN SEMAINE

  • Lentilly du lundi au vendredi à 9h ; (sauf le 1er et 3e jeudi du mois : à 16h à la Résidence St-Laurent)
  • La Tour-de-Salvagny le mardi à 8h40, le vendredi à 19h00.
  • Charbonnières le jeudi à 8h30
  • Marcy-l’Etoile le mercredi à 8h30 et le vendredi à 12h

ADORATION EUCHARISTIQUE

Marcy-l’Etoile : le vendredi de 12h30 à 13h15, après la messe.

Charbonnières : le mercredi de 18h30 à 19h30.

Messe le dimanche 12 décembre à 17h30 à l’église de La Tour de Salvagny

Messe unique, animée par les scouts et guides de France, suivie de la diffusion de la lumière de la Paix de Bethléem

ÉDITORIAL – Dimanche 5 décembre 2021 – 2 ème Dimanche de l’Avent – Année C

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°49.

DE VICTIMES À TÉMOINS (II) : LE CHOC

Dans la salle à manger de la maison, il y avait au fond de la pièce à gauche un buffet, avec des crayons, des papiers, et un Petit Robert : mon père nous disait toujours d’aller chercher le sens des mots. J’ai cherché les mots que le père *** m’avait soufflés à l’oreille et leurs définitions, définitions qui étaient très succinctes. Le lendemain, j’ai repris le chemin de l’école, j’étais en 5ème. Je repensais à ce sale week-end, à partir de ce jour, je ne comprenais plus rien en maths, plus rien n’était pareil. Le prof me tapait avec la brosse du tableau ou le dictionnaire me volait dessus. En parler, mais en parler à qui ? Où ? Comment ? Quels mots mettre sur ce qui venait de m’arriver ? Et puis, qui va me croire ?

Cela a duré toute l’année scolaire. Garçon ou fille, sans distinction. 25 petits. Il proférait régulièrement des menaces si nous ne gardions pas le secret. Il était évident que l’enfer nous attendait à coup sûr. Il nous terrorisait et dans le même temps, il faisait figure de héros, fort sympathique et affable au demeurant, aux yeux de nos parents. Il avait gagné leur totale confiance. Que vaut la parole d’un enfant de 9 ans face à celle d’un instituteur aussi habile ? Qui nous aurait crus ?

Et puis une élève s’en est ouverte à ses parents, l’affaire a été révélée, nous étions alors au collège. Je me souviens comme si c’était hier des « ça se sait », nul besoin d’en rajouter. Chacun d’entre nous savait de quoi il était question. Nous sommes en milieu rural et maritime, les hommes sont à la pêche, pendant de longues périodes parfois. Les femmes sont le plus souvent seules face à la responsabilité de l’éducation des enfants aux tâches quotidiennes. Face à ce problème je crois qu’elles étaient perdues, et c’est la honte qui prend le dessus. Non pas la honte par rapport à son enfant, mais la honte par rapport à la communauté. Le monde des croyants.

Et puis un jour ma mère est montée, est entrée dans ma chambre, son air était grave, j’aurais voulu me fondre dans le sol, disparaître. « Alors c’est vrai ce qui se raconte ? », j’ai répondu par la positive et voilà. Il n’en a plus jamais été question. …/…

Le rapport Sauvé est accompagné d’un recueil de paroles de victimes intitulé « De victimes à témoins ». Pourquoi cela ? Parce que le silence a environné ces crimes et que c’est la prise de parole de victimes qui a ouvert la parole dans l’Église. Il est donc important de commencer par écouter. C’est le but de cette série d’éditoriaux.

P. Régis, vicaire

TEMPS FORT DE L’AVENT POUR LES ENFANTS DE 7 A 11 ANS

A L’EGLISE DE LA TOUR DIMANCHE 12 DECEMBRE

Pour les enfants préparant leur première communion à 10h00

Les enfants préparant leur 1ère communion des écoles publiques de Dommartin, La Tour de Salvagny, Lentilly et Charbonnières se retrouveront avec les enfants des écoles privées Jeanne d’Arc de Lentilly et Notre Dame des Charmilles de La Tour, le 15 décembre de 10h00 à 18h30 pour un 1er temps fort festif qui s’achèvera avec la messe de la Lumère de Bethléem animée par les Scouts et Guides de France du Val d’Ouest. »

Pour un Noël solidaire

Apporte un cadeau pour les plus démunis, c’est simple et facile à faire ! Alors n’hésites pas !

Boîte de Noël solidaire

Pour tous à 17h30, MESSE DE LA LUMIERE DE LA PAIX

Messe animée par les Scouts et Guides de France du Val d’Ouest
Venez chercher la lumière de la Paix de Bethléem pour l’apporter à toute personne isolée ou malade ou avec qui vous souhaitez partager cette lumière d’espérance

La lumière de Bethléem

Diocèse de Lyon

RSS L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile » (Mc 16, 15-18)

Le saint du jour