Home » Accueil » Dimanche 24 septembre 2023 – 25° Dimanche Temps Ordinaire année A

Dimanche 24 septembre 2023 – 25° Dimanche Temps Ordinaire année A

Retrouvez la feuille hebdomadaire du 23 au 1 octobre 2023

Ecoutez l’homélie du Père Jorge Jimenez

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 20,1-16a.

« Mon ami, je ne suis pas injuste envers toi. N’as-tu pas été d’accord avec moi pour un denier ? Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner au dernier venu autant qu’à toi : n’ai-je pas le droit de faire ce que je veux de mes biens ? Ou alors ton regard est-il mauvais parce que moi, je suis bon ?” C’est ainsi que les derniers seront premiers, et les premiers seront derniers ».

Le Seigneur est injuste ! La parabole des ouvriers de la dernière heure le montre bien. Il aurait dû payer plus ceux qui ont travaillé plus. La revendication salariale est justifiée. Demain nous ne viendrons pas travailler.

Et c’est la grève, le pays est paralysé, les cortèges se forment dans les rues. Il n’est pas besoin de décrire la suite, nous ne la connaissons que trop bien.

Mais la logique du Seigneur dans cette parabole, et il s’agit bien d’une parabole et non d’un récit, la logique n’est pas celle du rapport entre ouvrier et patronat mais du rapport qu’il y a entre Dieu et les membres de son peuple.

Qui mérite le Royaume ?

Celui qui découvre la foi et qui met toute son énergie à l’annonce de la bonne nouvelle ou celui qui œuvre au royaume depuis toujours ?

Il ne faut pas répondre à cette question, car ce serait faire une discrimination entre les disciples du Christ que nous sommes. Les occasions sont nombreuses de critiquer la manière d’être et de faire des uns et des autres.

Il y a les chrétiens de souche, ceux qui depuis leur plus tendre enfance ont grandi dans l’église, que ce soit par l’école, les mouvements et la messe hebdomadaire. La foi est leur langue maternelle. Ils sont l’Eglise et ils font l’Eglise. Parfois critiqués par ces nouveaux convertis qui viennent d’être embrasé par le feu de l’Esprit, membre de communauté ou ayant vécu une conversion fulgurante. Tout feu tout flamme ils regardent les vieux Chrétiens et s’étonnent de leur manière d’annoncer et de vivre leur foi. Ils en sont comme au temps de fiançailles, tout est beau, tout est neuf, et il faut que tous reconnaissent leur nouvel amour; en s’étonnant que les vieux mariés ne vivent pas comme eux.

Qui aura les avantages de Dieu ? les uns ou les autres.

Nous sommes d’accord les deux.

Cette parabole doit nous aider à regarder avec le regard de Dieu ceux qui nous entourent. Nous pouvons bien sur nous lamenter de voir nos églises désertées par ceux qui se pressent aux rassemblements types JMJ ou autre mais l’un ne pourrait exister sans l’autre Il faut de la fidélité pour qu’un jour le cœur d’un homme soit touché, et il faut un peu de folie, et d’excentricité, pour se rappeler combien Dieu vient bouleverser nos vies.

Alors soyons heureux Dieu nous aime et il béni notre chemin. C’est lui qui vient à notre rencontre.

Jorge JIMENEZ

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ils le condamneront à mort » (Mt 20, 17-28)

Le saint du jour