Home » Posts tagged 'Bulletin paroissial'

Tag Archives: Bulletin paroissial

ÉDITORIAL – Dimanche 18 septembre 2022 – Année C 25ème dimanche du Temps Ordinaire

« Aucun domestique ne peut servir deux maîtres à la fois… »

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°38.

Nous venons de vivre ensemble ce dimanche 11 septembre à Lentilly mon installation comme curé.

Père Jorge Jimenez, curé des paroisses de l’Esprit Saint des portes de Lyon et de la Sainte Famille

Beaucoup d’informations me concernant ont sans doute déjà été données par l’évêque présent ainsi que par des personnes de la paroisse Sainte-Anne-des-Calades de Villefranche qui ont pris le temps de me présenter à vous, ma nouvelle communauté.

Voici un résumé de quelques éléments de ma biographie : Jorge JIMENEZ LAX, voici pour le nom complet. Vous vous en doutez, il n’est pas à proprement parler de l’hexagone, mais il a des accents de la péninsule ibérique. Vous ne vous trompez pas ! Je suis de sang espagnol, de père et de mère, de la région de Murcie au sud-est de l’Espagne, où je passe tous mes mois d’août. Et de terre française, lyonnaise : pour être précis, du quartier de la préfecture ou du nouveau palais de justice, suivant de quel côté vous vous situez… J’ai un Bac de technicien, un BTS en maintenance industrielle et un diplôme de technico-commercial. J’ai d’ailleurs exercé ce métier pendant 5 ans à Angoulême, Clermont-Ferrand et Lyon pour une entreprise de systèmes de motorisation du groupe Emerson, Leroy-Somer.

En parallèle, j’ai grandi avec l’aumônerie de l’enseignement public et le scoutisme, j’ai même été pendant quelque temps animateur départemental de la branche Pionnier. Tout cela avec une pratique religieuse dans ma paroisse de baptême, l’Immaculée-Conception, à Lyon 3ème. Travail, aumônerie, scoutisme, paroisse … Je n’ai pas beaucoup eu le temps de m’ennuyer. Ma vie était bien remplie, mais il me manquait quelque chose. L’appel à la prêtrise que j’ai ressenti à mes 12 ans, et que j’ai aussitôt rejeté.

Cette expérience d’être accueilli dans le cœur de Dieu et de ressentir son amour pour chaque homme et chaque femme sur cette terre. Ce désir de bonheur absolu s’est de nouveau présenté devant moi, et j’ai accepté d’entrer en formation au séminaire Saint-Irénée de Lyon. Le combat a été rude : quitter une vie très active et me soumettre au rythme des offices et des cours n’a pas été aussi simple que cela pouvait sembler… Mais une fois la décision de rester prise et acceptée, je n’ai que d’excellents souvenirs de mes années de séminaire et de mes enseignants qui m’ont appris à lire (la Bible), à réfléchir (et à ne rien accepter d’emblée) et ce qu’est la véritable liberté intérieure (des fils de Dieu).


Après Gerland, lieu de mon insertion pastorale, ma première nomination comme ministre ordonné a été à Roanne où j’ai reçu la charge de vicaire pour les paroisses de Roanne et Mably, des aumôneries des collèges et lycées et de l’aumônerie de la fédération de l’Action Catholique des Enfants. C’est cette même mission d’ACE qui m’a fait revenir sur Lyon pour l’aumônerie diocésaine, avec un ministère de vicaire à Meyzieu.


Au bout de 3 ans, j’ai été nommé curé de L’Arbresle où je suis resté 8 ans ; et, avec une belle équipe de laïcs et de jeunes, j’ai fondé le groupe Laetare de la pastorale des jeunes. Puis, Monseigneur Philippe Cardinal BARBARIN m’a nommé curé de Sainte-Anne-des-Calades, avec la mission de construire un centre paroissial qui pourrait accueillir les réunions diocésaines pour le nord du département. Cela fut chose faite – non sans un nombre incalculable de péripéties – avec l’inauguration de la Maison Sainte-Anne en octobre dernier et avec, en prime, l’accueil de trois religieuses de l’Immaculée Conception de Castres et la fondation de leur nouveau couvent.
Monseigneur Michel Dubost, me voyant inoccupé, me donne alors la charge de Vicaire territorial pour le Rhône Vert, avec mission de prendre soin des prêtres.

Aujourd’hui, me voici envoyé sur vos paroisses … Ensemble, nous aurons à faire vivre l’évangile et à prendre soin les uns des autres.

Que le Seigneur nous bénisse et nous permette de toujours mieux répondre à sa volonté.


Jorge JIMENEZ

ÉDITORIAL – Dimanche 12 juin 2022 – Année C Solennité de la Sainte Trinité

« Tout ce que possède le Père est à moi ; l’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître » (Jn 16, 12-15)

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°24.

janvier 1997: Art Sacré, copie avec variante de l'Icône de la sainte Trinité de Andreï Roublev.
Art Sacré, variante de l’Icône de la sainte Trinité de Andreï Roublev

Formation « Aînés dans la foi »

Pendant deux années, des paroissiens et paroissiennes du doyenné se sont formés grâce au cursus des «aînés dans la foi». Pendant deux ans ils ont suivi 1h30 de conférences tous les mercredi soir – en partie en vidéo-conférence.
Le bilan est remarquable. La connaissance du contenu de la foi s’est trouvée à la fois élargie et approfondie.
Les personnes invitées ont élargi leur domaine de connaissance. Certaines ne seraient jamais allées étudier dans des domaines qui leur semblaient sans intérêt, ou trop compliqués pour elles. Dans les domaines comme la Bible et la Parole de Dieu, tous et toutes ont approfondi leurs connaissances et leur capacité à lire et à commenter la Parole avec plus d’intelligence.
C’est donc l’ouverture d’une grande porte vers l’approfondissement de la foi. Pour beaucoup, il est désormais plus facile de répondre aux questions concernant la religion, et leur propre foi. Tous et toutes ont vécu une expérience de croissance spirituelle et fraternelle dans l’équipe. Deux ans de compagnonnage, ça compte !
Désormais, la question se pose pour toutes et tous les membres de nos paroisses :

  • Que pouvons-nous proposer comme formation pour que les chrétiens avancent dans leur vie spirituelle ?
  • Quels cadres créer pour que vous puissiez, là où vous en êtes, progresser dans la foi et l’amour que Jésus nous propose de vivre tout au long de notre vie ?


Les idées sont les bienvenues, pour que les acteurs pastoraux puissent s’adapter au mieux aux demandes des uns et des autres pour avancer ensemble, comme des frères et sœurs.

Père Bertrand Carron.

Les formations du diocèse de Lyon

https://lyon.catholique.fr/diocese/service-diocesain/ecole-saint-irenee-service-diocesain-de-formation/

ÉDITORIAL – 26 mai 2019 – Année C 6ème dimanche de Pâques

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-22

À nouveau les Premières Communions !

Dimanche, nous ne manquerons pas de sollicitations : la fête des mères – à mettre en premier. Il faut penser à célébrer les mamans dignement. Nous savons à quel point la différenciation sexuelle est combattue de
façon idéologique aujourd’hui, et donc combien il importe de célébrer vraiment les mamans.

Nous aurons aussi dimanche un scrutin, européen. Il nous faudra aller voter. Il s’agit d’un devoir civique et d’un devoir moral. Les chrétiens sont tenus d’appliquer les lois du souverain – c’est-à-dire ici de la République française, qu’ils contribuent à établir. Donc nous sommes tenus d’aller voter ce dimanche. C’est d’autant plus vrai que le taux d’abstention à ce genre d’élections est particulièrement fort. Il faut nous mobiliser pour aller voter, et c’est une tâche spirituelle.

(suite…)

ÉDITORIAL – 12 mai 2019 – Année C – Dimanche du Bon Pasteur

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-20

Journée de prière pour les vocations : porter un projet, prendre un risque

Lorsque Dietrich Bonhoeffer décrit l’appel des premiers disciples par Jésus, et leur réponse, il décrit ce qu’il appelle une « obéissance simple ». Les disciples obéissent simplement à l’appel de Jésus. Il n’y a pas de discussions compliquées, d’arguments donnés et reçus, pas d’excuse non plus. Jésus appelle, les disciples répondent par un acte : ils laissent là leurs filets – et Jacques et Jean leur père – pour suivre celui qui les appelle.

Il en est de même aujourd’hui dans nos communautés. Certains reçoivent la Parole de Dieu dans leur vie, et le projet de cette vie en est radicalement transformé, pour plus de joie.

(suite…)

ÉDITORIAL – 5 mai 2019 – Année C 3ème Dimanche de Pâques

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-19

Messe des malades

Parmi les trésors de la vie paroissiale de la paroisse de l’Esprit Saint des Portes de Lyon, se trouve la pastorale pour les malades. La visite aux malades et le soin porté aux personnes handicapées sont une des grandes richesses de la vie de notre paroisse.

Le Père Jean Roux célèbre régulièrement la messe dans la résidence Saint Laurent à Lentilly.

Des groupes animent des aumôneries dans les résidences « Les Terrasses » à Lentilly et l’étang Carret à Dommartin. Nous voyons aussi parfois les résidents des Terrasses nous rejoindre lors des messes à Lentilly le dimanche matin.

(suite…)

ÉDITORIAL – 28 avril 2019 – Année C 2ème Dimanche de Pâques ou de la Divine Miséricorde

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-18

Heureux ceux qui croient sans avoir vu

Après que Thomas ait désiré toucher les plaies de son Seigneur, après son cri « Mon Seigneur et mon Dieu ! », Jésus délivre une dernière béatitude dans l’Évangile selon Saint Jean :

« Heureux ceux qui croient sans avoir vu. »

Nous pensons toujours être les premiers à expérimenter cette vérité dite par le Seigneur. Nous savons que nous croyons sans voir encore. Nous attendons sans cesse la révélation du mystère en totalité. Nous entrons dans une longue chaîne de témoins, qui ont cru sans voir encore ce que Dieu leur avait promis.

Nous ne sommes pas du tout les premiers ! Nous pouvons donc nous instruire des exemples de ceux qui nous ont précédés, et qui ont fait confiance à la Parole de Dieu – à sa promesse. En premier, Abraham : Dieu lui promet une descendance aussi nombreuse que les étoiles du ciel, que les grains de sables au bord de la mer. Il a deux enfants, dont un seul né de la promesse. Isaac, son fils, a deux enfants, dont un seul de la promesse. Saint Paul nous dit dans la lettre aux romains :

« Abraham eu foi en Dieu, et cela lui fut compté comme justice ».

Il n’a pas vu la promesse, mais il y a cru sans cesse.

Moïse lui-même, a vu de loin le fruit de la promesse, de ce pays de lait et de miel. Il n’y est pas entré. Pourtant, depuis, il n’est pas né d’homme grand comme Moïse, qui parlait d’homme à homme avec Dieu.

Désormais, nous sommes à la suite de ces témoins, à la suite des apôtres. Nous sommes plongés dans la foi par notre baptême. Nous sommes rendus capables de croire que Jésus est vivant sans le voir encore. À la façon de ces grands témoins, il nous faut faire l’expérience que Jésus est bien présent au milieu de nous sans que nous le voyons encore. Il s’agit de faire l’expérience de la foi.

Père Bertrand Carron.

ÉDITORIAL – 21 avril 2019 – Année C – Pâques

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-17

CHRIST EST RESSUSCITE

La liturgie de la Parole placée entre l’accueil du feu pascal et la célébration des deux principaux des sacrements, le baptême et l’eucharistie, nous permet d’accueillir pleinement la Parole de Vie. C’est le Christ
vivant qui se donne à nous par cette communion baptismale et eucharistique

« Par l’eau du Baptême, Dieu a répondu à notre soif du
Christ. Les Baptisés peuvent s’appuyer sur le Christ, Ils ne
fléchiront pas, ils ne seront jamais déçus, alleluia »


Si 15, 3-4
(suite…)

ÉDITORIAL – 14 avril 2019 – Année C

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-16

Les Rameaux

La Semaine Sainte est au cœur de la manifestation de la foi de l’Église. Comment aborder une telle richesse d’expressions variées ? On peut s’arrêter sur tel aspect, ou traverser cette semaine en prenant simplement les pas de Jésus, comme le font tant de disciples à travers le monde.
« Suivons le Christ dans sa Passion jusqu’à la croix, pour avoir part à sa résurrection et à sa vie » ?

nous dit le Missel au jour des Rameaux, au moment d’accueillir Jésus dans son entrée royale à Jérusalem. Nous commençons aux Rameaux, avec à La Tour de Salvagny, une procession depuis la croix du Vieux Bourg, rue du vieux Bourg.

(suite…)

ÉDITORIAL – 7 avril 2019 – Année C 5ème dimanche de Carême

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-15

L’Église vit, en prenant son temps

Ce dimanche 07 avril 2019, trois choses ont lieu en même temps au moment de la célébration de l’Eucharistie.

Nous aurons l’entrée en catéchuménat de Kevin, jeune adulte en route vers le baptême, et les scrutins célébrés pour dix enfants en âge scolaire, dont les baptêmes auront lieu autour de la prochaine Pâques. Pour l’un d’eux, Gabin, la célébration du scrutin a déjà eu lieu à Dommartin.

Tout cela se fera pendant une messe « qui prend son temps ». C’est-à-dire durant laquelle la liturgie de la Parole sera particulièrement développée, pour que chacun puisse la méditer personnellement et en Église, avec ses voisins de banc de ce jour-là.

(suite…)

ÉDITORIAL – 24 mars 2019 – Année C 3ème dimanche de Carême

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2019-13

C’est l’histoire d’un figuier… qui ne donne pas de fruits depuis trois ans! le propriétaire veut le couper… normal !

Chemin de Croix

Cette année, à l’initiative de quelques paroissiennes, nous aurons à l’église de La Tour de Salvagny, des chemins de croix le vendredi soir durant le temps de Carême.

Le chemin de croix est une dévotion privée, à la différence de la célébration des sacrements ou de l’adoration eucharistique, qui engagent toujours l’ensemble de la communauté, et qui à ce titre sont toujours présidés par un ministre – prêtre ou diacre, ou laïc institué.

Cette dévotion a pris son essor en Europe au 14ème siècle, après la prise de Jérusalem par les Mamelouks. Elle existait avant cela dans l’Église Byzantine. Après la prise de Jérusalem, comme l’accès à Jérusalem devient impossible, les fidèles commencent à célébrer le chemin de la croix dans les églises proches de chez eux. Nous célébrons les chemins de croix à la suite de tous ces chrétiens.

Le chemin de croix est fait de 14 stations, en général, pour méditer sur la passion et la mort de Jésus, depuis l’agonie à Gethsémani jusqu’à sa mise au tombeau. Une quinzième station peut être ajoutée pour célébrer le tombeau vide, et déjà la joie de la Résurrection. Lors du chemin de croix, nous marchons à la suite du Christ, comme des disciples, nous méditons sur la passion et la mort de Jésus, et nous intercédons pour le monde où nous sommes et toutes les personnes qui souffrent de toutes sortes de mal.

La paroisse recherche des personnes qui pourraient compléter cette équipe qui prend en charge ces chemins de croix des vendredis de Carême. Il s’agit d’une occasion de méditer activement et d’intercéder avec intensité pour tous nos frères souffrants. Cette célébration nous envoie pour le service des frères, dans notre vie quotidienne.

Père Bertrand Carron

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Tu as reçu le bonheur, et Lazare, le malheur. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance » (Lc 16, 19-31)

Le saint du jour