Home » Accueil » Messe de rentrée – 26ème dimanche du Temps Ordinaire – 1 er octobre 2023

Messe de rentrée – 26ème dimanche du Temps Ordinaire – 1 er octobre 2023

Retrouvez la feuille hebdomadaire du 30 septembre au 8 octobre

Ecoutez l’homélie du Père Jorge Jimenez

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 21, 28-32

« S’étant repenti, il y alla« 

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Quel est votre avis ? Un homme avait deux fils. Il vint trouver le premier et lui dit : “Mon enfant, va travailler aujourd’hui à la vigne.” Celui-ci répondit : “Je ne veux pas.” Mais ensuite, s’étant repenti, il y alla. Puis le père alla trouver le second et lui parla de la même manière. Celui-ci répondit : “Oui, Seigneur !” et il n’y alla pas. Lequel des deux a fait la volonté du père ? »

Ce texte est criant de vérité. L’un qui dit oui et qui ne fait pas, l’autre qui refuse puis qui s’exécute. Le Christ est vraiment expert en humanité. Une humanité retors et difficile à comprendre. Pourquoi notre oui n’est pas un oui, et notre non un non ? Cette histoire vient percuter directement les auditeurs, les grands prêtres et les anciens. Ces personnes qui se disent, et parfois même se croient, justes. Spécialistes de la loi et de la tradition, ils savent quel est leur rôle et leur devoir. Mais quand Jésus leur dit que les publicains et les prostituées les précéderont dans le Royaume, toutes les valeurs communément admises sont renversées.
Comment se fait-il qu’ils aient la bonne réponse et qu’ils ne soient pas capables de se l’appliquer à eux-mêmes ?
Laissons là la petite histoire et regardons notre histoire et notre comportement.
Ce qui est mis en exergue par le Christ, c’est l’incohérence fondamentale qui nous menace. Nous savons. Nous sommes les fils du Père. Celui-là même qui nous dit d’aller travailler à la vigne, celui que nous appelons Père dans nos prières. Il nous demande d’œuvrer au Royaume. Et sincèrement nous le faisons.

Ou plutôt, nous faisons ce que nous avons toujours fait, et de la même manière. Notre engagement est sincère mais timide. Il est réel mais il ne doit pas être trop prenant. Nous avons bonne conscience de faire, d’obéir à la Parole, de ne rien refuser de ce qui nous est demandé, mais quand les publicains et les prostituées nous sont donnés en exemple, nous crions nous aussi au scandale. Le scandale est présent quand nous sommes incapables d’accueillir le Royaume parce que nous nous sommes fait un royaume à notre image, un royaume confortable où nos repères sont les seuls valables. Nous ne nous convertissons pas au Royaume, nous le distordons à notre convenance.
Si le Seigneur nous demande d’aller encore et toujours travailler à la vigne, c’est que nous devons nous laisser travailler par la vigne.
Nous laisser travailler par ceux que nous rencontrons, par ceux à qui nous proposons de devenir chrétien, par ceux qui viennent demander à l’Eglise un service et à qui nous proposons un parcours parfois parsemé d’obstacles.
Laissons la vigne nous façonner, le Royaume va se manifester.

Père Jorge JIMENEZ

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Je ne suis pas venu abolir, mais accomplir » (Mt 5, 17-19)

Le saint du jour