Home » Accueil » ÉDITORIAL – Dimanche 8 janvier 2023 – Épiphanie du Seigneur, Solennité

ÉDITORIAL – Dimanche 8 janvier 2023 – Épiphanie du Seigneur, Solennité

Retrouvez toutes les informations paroissiales dans la feuille hebdomadaire N°2.

Ecoutez l’homélie du père Jorge Jimenez

Epiphanie : ils virent l’enfant avec Marie sa mère

Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 2, 1-12

« Quand ils virent l’étoile, ils se réjouirent d’une très grande joie. Ils entrèrent dans la maison, ils virent l’enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à ses pieds, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe« .

♪ « Comme les rois mages…♪♪  » En Galilée ou en Judée ? Qui a raison : la Bible ou Sheila ? La mémoire populaire a retenu la Galilée, mais Bethléem est bel et bien en Judée. Une terre au milieu de nulle part. Une terre où quelques bergers gardent des troupeaux. Mais une terre qui résonne dans la mémoire collective comme la terre qui a vu naître le grand roi David.

Cette « maison du pain », traduction du nom Bethléem, est le lieu où l’impossible se fait jour. Terre où des tribus deviennent un peuple et où un berger devient roi en choisissant Jérusalem pour capitale. Jésus Fils de Dieu se fait homme dans cette terre particulière. Bethléem nous invite à faire mémoire de David, de son règne et du travail d’unité qu’il a fait pour son peuple.

L’épisode des mages nous ouvre à l’universel : ce ne sont plus des tribus mais l’humanité qui est appelée à son unité. Nous sommes en présence de mages venus d’Orient. Un orient au-delà des terres connues. Nous sommes face à des sages en quête de réponses. Ils scrutent le ciel et perçoivent un signe. Ils se mettent en route et les voilà devant Hérode.

La réponse qu’ils cherchent ne peut pas venir du pouvoir temporel. Hérode ne souhaite que conserver son pouvoir et qu’importe les obstacles ou les signes, il fera tout pour se maintenir en place. La réponse ne peut pas venir non plus des savants. Leur connaissance est un frein pour l’accueil de la volonté de Dieu. S’ils savent, ils ne croient pas ! Ce que les mages cherchent, ce n’est pas un savoir ni une certitude mais une espérance.

Les présents qu’ils offrent viennent manifester leur attente. Le roi (l’or) divin (l’encens) partage notre nature (la myrrhe). Cet enfant est à lui seul l’attente et l’espérance de l’humanité. Dieu n’est plus à chercher dans les temples, il est avec nous et partage notre quotidien. L’homme n’est plus soumis à la loi du néant, Dieu vient élever notre nature au même rang que la sienne. Il nous déifie. L’humanité est appelée à rencontrer Dieu et à entrer en relation avec lui. Dieu est avec nous.

L’espérance est à ce niveau, Dieu n’est plus dans les cieux, hors de notre portée, hors de notre humanité, il est au milieu de nous et nous pouvons le rencontrer. La seule question qui demeure est celle-ci : avons-nous le désir de rencontrer Dieu et acceptons-nous de nous mettre en marche à sa rencontre ?

Les mages venus d’Orient ont accepté de se mettre en danger avec Hérode et nous ont ouvert un chemin de rencontre : allons-nous leur emboîter le pas ? Dieu est avec nous : souhaitons-nous le rencontrer ?

Père Jorge JIMENEZ

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ils étaient comme des brebis sans berger » (Mc 6, 30-34)

Le saint du jour