Home » Accueil » ÉDITORIAL – Dimanche 25 décembre 2022 – Jour de NOËL

ÉDITORIAL – Dimanche 25 décembre 2022 – Jour de NOËL

Retrouvez toutes les informations paroissiales dans la feuille hebdomadaire N°52.

Ecoutez l’homélie du jour de Noël

Ecoutez l’homélie de la veillée de Noël

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1, 1-18 : « Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité« .

Crèche du diocèse 6de Lyon

En guise de vœux

Le Prologue de saint Jean est un trésor de poésie et de théologie. Dans la liturgie selon le rite de saint Pie V, il est ce que qu’on appelait ‘le dernier évangile’. Il était lu systématiquement à toutes les messes.

« Et Verbum caro factum est ». « Et le Verbe s’est fait chair ».

Cette unique phrase résume l’insensé de la foi chrétienne et le plus grand mystère qui soit. Notre foi repose sur ces deux acceptions : le Verbe éternel qui se fait chair et la résurrection du Fils de Dieu d’entre les morts. Le créateur de tout, accepte, par humilité, de rejoindre notre humanité créée.

Lui, l’incréé, devient mortel, il va connaître la mort et recevoir la gloire de la résurrection. Dieu fait homme. Nul esprit ne peut concevoir sereinement ce mystère. Pourquoi Dieu accepterait-il de vivre notre humanité ? Pourquoi se fourvoyer dans les méandres de notre chair, vivre douleurs et doutes, apprentissages et déceptions et finalement mourir ? Comment peut-on concevoir que Dieu accepte de mourir ?! Il nous faut revenir au pourquoi de notre humanité.

Dieu a créé l’humanité, homme et femme, par amour pour son Fils Jésus. Jésus est le modèle de l’humanité. L’être humain devient réellement lui-même quand il se rapproche du Fils de Dieu et qu’il devient à son tour Fils du Père et frère du Christ. L’homme a pour unique modèle Jésus. Il doit se rapprocher de lui et tendre à vivre par lui, avec lui et en lui, comme le proclame la doxologie de la messe.

Ce Fils-Jésus n’est pas arrivé au début de la création, mais quand les temps furent accomplis, c’est-à-dire quand Dieu a jugé bon de nous l’envoyer pour nous apprendre à vivre l’humanité véritable. L’histoire, qu’elle soit sainte ou chronologique, nous a montré que l’humanité essayait de devenir, ou d’advenir, mais que, sur ce chemin, elle chutait sans cesse. Il lui manque le modèle de la volonté de Dieu.

Jésus est ce modèle. Il vient comme un enfant au milieu des plus pauvres. Il prend le temps de l’apprentissage, il devient homme au milieu des hommes et il nous invite à nous libérer de tous nos esclavages, choisis ou subis. En dernier lieu, il vient s’offrir lui-même sur la croix pour nous racheter de nos péchés et nous arracher à la mort en nous présentant à l’amour de Dieu le Père. L’humanité est l’objet de l’amour unique de Dieu, nous devons en être les témoins. Malgré nos manques et nos failles, avec nos faiblesses et nos impossibles, nous sommes aimés et nous faisons l’expérience de l’amour, amour humain, amour Divin, l’un étant le reflet de l’autre.

En guise de vœux, je vous souhaite, je nous souhaite d’expérimenter cet amour. Nous avons une vie pour essayer de comprendre comment Dieu nous aime. Ne laissons pas le temps nous distraire et nous détourner de cet apprentissage. Abandonnons tout ce qui peut nous empêcher d’accueillir pleinement notre frère.

Demandons à Dieu, pour cette année, la grâce de la paix pour nous, en nous et pour le monde. Nous pourrons alors manifester cet amour inconditionnel de Dieu pour tous et pour chacun.

Bonne et sainte année,

Père Jorge JIMENEZ

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ils étaient comme des brebis sans berger » (Mc 6, 30-34)

Le saint du jour