Home » Accueil » ÉDITORIAL – Dimanche 12 mars 2023 – 3ème  dimanche de Carême A

ÉDITORIAL – Dimanche 12 mars 2023 – 3ème  dimanche de Carême A

By Rédacteur_ in Accueil on . / Edit

Retrouvez toutes les informations paroissiales dans la feuille paroissiale n° 11.

Ecoutez l’homélie du père Jorge Jimenez sur l’Evangile de la Samaritaine

Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 4, 5-42

Jean, 4, 19 : Maître, je vois que tu es un prophète

Beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en Jésus, à cause de la parole de la femme qui rendait ce témoignage :

« Il m’a dit tout ce que j’ai fait. » Lorsqu’ils arrivèrent auprès de lui, ils l’invitèrent à demeurer chez eux. Il y demeura deux jours. Ils furent encore beaucoup plus nombreux à croire à cause de sa parole à lui, et ils disaient à la femme : « Ce n’est plus à cause de ce que tu nous as dit que nous croyons : nous-mêmes, nous l’avons entendu, et nous savons que c’est vraiment lui le Sauveur du monde. »

La Samaritaine. Nous la connaissons bien, cette femme qui se rend au puits à l’heure où les femmes honnêtes sont à la maison. Qu’a-t-elle donc à cacher ? Pourquoi fuit-elle le regard et la compagnie des autres femmes du village ?

Jésus, qui s’adosse au puits. Un homme, en pleine journée, dans ce lieu où les jeunes garçons viennent flirter en bandes et rencontrer des groupes de jeunes filles en fin de journée. La rencontre est improbable et pourtant, elle a lieu.

« Donne-moi à boire ». Jésus a une demande, il est en manque, il a besoin de l’aide d’une personne. Jésus le juif demande de l’eau à une samaritaine. Les deux nations nourrissent une haine historique l’une envers l’autre, et pourtant le dialogue s’installe. Dialogue improbable qui va tout de suite à l’essentiel, il y a une urgence à être en vérité. Il se joue dans cette scène plus qu’il n’y paraît. La vie, la vie affective, la vie avec Dieu, les grands thèmes sont abordés en quelques phrases. Il y a l’eau vive qui désaltère, mais qui, en quelques mots, devient source jaillissante. Une source inépuisable, une source qui devient elle-même vie éternelle. N’est-ce pas là l’aspiration de chacun, avoir la vie qui n’en finit pas… Jésus la lui offre.

Puis vient la dimension affective de cette vie. En amour, chacun fait ce qu’il peut et non pas ce qu’il veut. Cinq hommes plus un sixième, nous pouvons imaginer les multiples déceptions de cette femme, et les regards qui pèsent sur elle. Nous comprenons facilement pourquoi elle fuit la compagnie des bien-pensants.

« Tu es un prophète ». Oui, il l’est, et la question de Dieu est centrale et cruciale. Où est Dieu ? Où le rencontrer ? Où le prier ? La question est éternelle et elle se pose aussi à nous. Dans une église, en pleine nature ou dans le secret de sa chambre, seul ou à plusieurs, en communauté ou en famille, nous pourrions à loisir multiplier les possibles. La réponse de Jésus est la seule fiable : « en esprit et en vérité », tout le reste n’est que tergiversations pour ne pas vivre de cœur à cœur avec Dieu.

Le cœur à cœur a eu lieu. La samaritaine et Jésus ont partagé leur intime, leur vérité, leur vie. La samaritaine a vécu une renaissance dans cette rencontre. Elle peut laisser sa cruche et aller, non plus affronter le regard des autres, mais vivre une rencontre avec les autres. Elle peut témoigner de son expérience, et les inviter à faire de même.

Ce chemin de carême peut être aussi le nôtre, il est l’occasion de ressaisir notre histoire devant le Seigneur, et d’aller témoigner de cette rencontre. Équipés de la force de Dieu, nous pourrons accueillir sa vie qui fortifie, pour devenir témoins de l’amour qui recrée, donne vie et courage.

Père Jorge JIMENEZ

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ils le condamneront à mort » (Mt 20, 17-28)

Le saint du jour