Home » Accueil » ÉDITORIAL – 11 novembre 2018 – Année B 32ème dimanche du Temps ordinaire

ÉDITORIAL – 11 novembre 2018 – Année B 32ème dimanche du Temps ordinaire

Entre deux lettres

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2018-46

Le 31 octobre dernier s’achevait le synode des évêques à propos des jeunes, de la foi et du discernement vocationnel. Les Pères synodaux, c’est-à-dire les évêques réunis au synode, ont écrit une lettre pour les jeunes.

Sans refuser de voir les difficultés de l’Église – en particulier par rapport aux jeunes, les évêques appellent à un enthousiasme fervent pour travailler le monde en profondeur.

« Que nos faiblesses ne vous découragent pas, que les fragilités et les péchés ne fassent pas obstacle à votre foi. L’Église est votre mère, elle ne vous abandonne pas, elle est prête à vous accompagner sur de nouveaux chemins, dans les hauteurs, là où le vent de l’Esprit souffle plus fort, chassant les noirs nuages de l’indifférence, de la superficialité et du découragement. »

Les invitations pour les jeunes de 17 à 30 ans à se rendre à Madrid en pèlerinage de confiance sur la terre, à l’invitation de la communauté de Taizé, consonnent avec cet appel. Nous savons les défauts de nos communautés – et des prêtres en premier, et nous appelons sans cesse à travailler le monde à la manière d’un ferment.

Le dimanche 18 novembre aura lieu la journée mondiale pour les pauvres. C’est aussi la journée de « Caritas France », c’est-à-dire du Secours Catholique. Là encore le Pape nous donne une lettre pour orienter notre réflexion et nos actions.

Il s’agit d’un appel de Dieu à tous et à chacun pour transformer le monde personnellement, en réponse à l’appel de Dieu.

« La réponse de Dieu au pauvre est toujours une intervention de salut pour soigner les blessures de l’âme et du corps, pour rétablir la justice et pour aider à reprendre une vie digne. La réponse de Dieu est aussi un appel pour que quiconque croit en lui puisse faire de même dans les limites de la condition humaine. » (…) On ne répond pas aux besoins des pauvres par procuration, mais en écoutant leur cri et en s’engageant personnellement. »

Nous sommes donc tous convoqués à étendre l’action de l’Église à tous, et par tous, quel que soit notre âge et notre condition, pour manifester la volonté de salut de la part de Dieu pour le monde.

P. Bertrand Carron

Diocèse de Lyon

RSS L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Jésus, fils de David, fils d’Abraham » (Mt 1, 1-17)

Le saint du jour