ÉDITORIAL – Dimanche 9 mai 2021 – 6ème dimanche de Pâques – année B

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°20

« Je vous appelle mes amis, et je vous envoie »

On peut dire que ce dimanche est un dimanche de l’amour. « Amour » revient neuf fois dans la première lecture et douze fois dans l’Evangile.

Alors, l’Amour de Dieu, tel qu’il se manifeste, est un amour qui nous aime « avant », avant que nous que nous soyons aimables et même avant que nous soyons.

C’est l’Amour de Dieu qui nous précède, qui nous pardonne pour que nous soyons aimés, tels que nous sommes.

Nous avons le commandement que le Seigneur Jésus nous a donné comme trésor : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés ». Ce qui veut dire aimer à la mesure de l’amour dont Jésus nous aime tous. Et il nous invite à l’imiter.

Si nous y arrivons, nous pouvons affirmer avec saint Jean : Dieu est Amour. Voyons comment l’amour de Dieu nous transforme : nous étions ses serviteurs, mais par son amour, Jésus fait de nous ses amis.

La raison de cette transformation : par la relation intime avec Jésus, par l’écoute de sa parole, nous connaissons le dessein du Père et ce dessein est un dessein paternel.

C’est l’amour qui nous conduit à la joie, celle qui vient de notre rencontre d’amitié, celle qui garde dans l’espérance, celle qui naît dans le cœur de celui qui croit et met en œuvre la parole sans avoir vu le Ressuscité.

Joie de la rencontre toujours nouvelle avec Jésus.

Nous sommes ses amis et ses ambassadeurs.

P. Bonaventure, Vicaire de la Paroisse

URGENT SOLIDARITE LIBAN

Une pénurie de lait sévit actuellement au Liban. Un container partira de Lyon le 24 mai à destination de Beyrouth.

Si vous voulez aider nos frères et sœurs libanais, vous pouvez participer entre le 8 et le 20 mai, à la collecte de boîtes de lait en poudre entier ou demi-écrémé que vous pouvez déposer :

  • à la cure de La Tour de Salvagny les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 9h à 11h45.

ou bien au fond des églises à l’issue des messes de :

  • Dommartin : 8 et 15 mai
  • La Tour de Salvagny : 13 et 16 mai
  • Lentilly : 9, 13 et 16 mai.

Pour ceux qui le préfèrent, vous pouvez faire 

  • un don en espèces à déposer à la cure de La Tour de Salvagny ou dans la corbeille de quête (avec vos coordonnées sur l’enveloppe de don), ou bien,
  • un don par chèque (en précisant derrière pour le Liban) à l’ordre de AILP (Association pour l’Insertion et la Lutte contre les Précarités). Il vous sera délivré un reçu fiscal et l’Association se chargera de l’achat des boîtes de lait.

Merci pour eux !

     « Nous sommes tous dans le même bateau,
et nous sommes appelés à nous engager pour
qu’il n’y ait plus de murs qui nous séparent,
qu’il n’y ait plus les autres, mais un seul nous,
aussi grand que toute l’humanité« .

Pape François

Pèlerinage diocésain des pères de famille les 3 et 4 juillet 2021

La prochaine édition du pèlerinage diocésain des pères de famille interviendra dans le beaujolais le week-end des 3 et 4 juillet prochain !

Au programme : des temps spirituels, des enseignements, des célébrations, la bonne humeur, le charme des paysages de vignobles et de forêts du beaujolais, la convivialité, le partage entre frères…

ÉDITORIAL – Dimanche 2 mai 2021 – 5ème dimanche de Pâques – année B

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°19

Présence du Seigneur

Il est difficile de reconnaître le Seigneur présent au milieu de nous. Lorsqu’il se présente à Paul sur le chemin de Damas, il dit : « Je suis Jésus que tu persécutes ». Donc pour Paul, et ensuite pour toute la tradition, l’Eglise est identifiée à Jésus ressuscité. Car Paul n’a pas connu Jésus de Nazareth, mais seulement les disciples – qu’il envoyait en prison.

Nous avons à faire le même chemin de conversion, sans cesse. Reconnaître Jésus dans ceux qui sont avec nous disciples du Seigneur. Jésus est réellement présent dans le frère qui se trouve à côté de moi. C’est une question de foi, qui emporte des conséquences dans notre vie de tous les jours.

L’institution de l’Eucharistie

Les Evangiles nous présentent le lavement des pieds comme équivalent de l’institution de l’Eucharistie. Ce n’est pas un hasard si trois Evangiles racontent le dernier repas de Jésus, avec l’institution de l’Eucharistie, quand Saint Jean raconte, au cœur de ce repas, le lavement des pieds. Il s’agit de se laver les pieds les uns aux autres. Il n’y a pas d’Eucharistie sans amour du frère.

Cet amour du frère se nourrit de l’Eucharistie, et rend l’Eucharistie possible. Je viens présenter mon offrande avec tout l’amour possible pour les frères qui m’entourent. Cet amour s’exprime au premier degré dans la communauté rassemblée. Nous avons de la tendresse les uns pour les autres. Cet amour du frère se manifeste par les gestes d’amitiés et la convivialité qui accomplissent la vie de la communauté. Notre service de la communauté n’est jamais une charge, mais toujours une joie, car il manifeste concrètement l’amour que nous avons les uns pour les autres. Si nous n’avons pas d’amitié les uns pour les autres en dehors de l’assemblée dominicale, alors il est difficile de croire que nous avons de l’amour les uns pour les autres.

Dans mon Equipe Notre Dame, l’amour que nous avons les uns pour les autres est vérifié par les rencontres gratuites qui ont lieu entre nous, en dehors des réunions prévues par le mouvement. Cette gratuité montre que nous ne sommes pas unis par un objectif commun, ou un mouvement auquel nous adhérons. Nous sommes réunis par amour, au nom du Christ. Il en est de même en paroisse. Nous sommes réunis par amour, avec tendresse.

Nous célébrons l’Eucharistie pour être dans l’amour même de Dieu, nous aimant les uns les autres comme Jésus nous a aimés. Alors Jésus le Christ est reconnaissable au milieu de nous, il a le visage de chacun.

Père Bertrand Carron

Agenda de la paroisse

Pèlerinage des mères à Cotignac les 11, 12 et 13 juin 2021

Boire à la source de Saint-Joseph à Cotignac

Cette année le doyenné se mobilise pour vous faire vivre un magnifique pèlerinage les 11, 12 et 13 juin prochains.  Nous irons boire à la source de Saint-Joseph à Cotignac, lieu Saint, source de nombreuses grâces et conversions, incontournable en cette année dédiée à Saint-Joseph.

Chacune de vous peut être concernée par ce pèlerinage, que vous ayez une bonne condition physique ou non… Nous avons effectivement besoin d’aide pour l’intendance sur place… Ce qui est tout à fait compatible avec le partage des moments forts ! Et il y en aura puisqu’une sœur et un prêtre nous font l’immense joie de nous accompagner….

Inscriptions

Vous pouvez vous inscrire à l’adresse suivante :  cotignacstalexandre@gmail.com avant le 16 mai prochain.
Les organisatrices : Virginie, Marie-Eleonore, Armelle et Isabelle
Contact : 04 78 48 02 27
Informations : https://peledesmeres.wixsite.com/cotignac

Le jeune berger Gaspard rencontre Saint-Joseph

Cotignac, le 7 juin 1660 vers treize heures.

Un jeune berger de 22 ans, Gaspard Ricard, garde son troupeau sur le mont Bessillon. La chaleur l’accable et il a soif quand soudain, il aperçoit un homme à ses côtés. L’homme lui désigne un lourd rocher et lui dit : « Je suis Joseph ; enlève-le et tu boiras ». Devant l’hésitation et la surprise du jeune homme, l’apparition réitère son conseil. Gaspard soulève alors sans peine le lourd rocher et découvre une source. Gaspard boit à satiété et court porter la nouvelle au village. En un lieu que tous savent dépourvu de source, coule désormais une eau fraîche.

Se mettre en route avec Laudato Si

Repères d’un chemin de conversion

Nous lisons le dernier chapitre : le pape François nous appelle à entrer dans un des changements qui passe par l’éducation et la conversion ; pour ce faire, il nous donne les grands repères de foi et de comportement de la spiritualité chrétienne.

Changer ses habitudes : l’exemple de la consommation

Reprendre sa liberté : «Le marché tend à créer un mécanisme consumériste compulsif pour placer ses produits. Ce paradigme consumériste fait croire à tous qu’ils sont libres, tant qu’ils ont une soi-disant liberté pour consommer.» (203)

Retrouver la dimension morale de l’acte de d’acheter et de consommer : «Il est bon que les personnes se rendent compte qu’acheter est non seulement un acte économique mais toujours aussi un acte moral. Le consommateur a donc une responsabilité sociale précise qui va de pair avec la responsabilité sociale de l’entreprise.» (Benoît XVI, Caritas in veritate, 66 – cité par le pape François)

(suite…)

Dimanche 25 avril 2021 – 4ème dimanche de Pâques – année B

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°18

Dimanche des Vocations

Les Apôtres ont abandonné Jésus dans sa Passion.
Mais Pierre et Jean sont désormais en mesure de « boire la coupe » de Jésus et de partager son « baptême » (Marc 10,38).

Ils mourront martyrs, telles des brebis qui, comme leur vrai berger, sont prêtes à donner leur vie par amour.

Prière à Notre Dame de Lentilly

Notre Dame de Lentilly,
Entre le rail et la grand’route,
Erigée au coeur du pays,
Veillez, sentinelle à l’écoute.

Notre Dame en blanche vêture,
Avec l’azur en fond de teint,
Des deux chemins axe et coupure,
Qui vous trouve, le ciel atteint.

Notre Dame au divin enfant,
Que vous paraissez maternelle!
Oui, par Vous, du mal se défend
Notre foyer, ô citadelle !

Notre Dame de bienfaisance,
Apprenez nous la charité.
Sujets de toute appartenance,
En Vous nous trouvons l’unité.

ÉDITORIAL – Dimanche 18 avril 2021 – 3ème dimanche de Pâques – année B

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°17

« Je cherche le visage… »

Au cœur de la nuit, même le bruit d’un pas ami peut nous effrayer. À la question : ‘’c’est toi ?’’ ou ‘’qui est là » ? il est nécessaire que l’autre réponde et se montre pour nous rassurer. Oui, il arrive que la seule présence d’une personne ne nous suffise pas pour l’identifier vraiment.
Dans le couloir d’un hôpital, il m’est moi-même arrivé de croiser une personne que je venais visiter sans que je sois capable de la reconnaître. Les traits de son visage qui venait d’être opéré avaient changé, au point que je n’étais plus capable de l’identifier. Il me fallait plus d’éléments, plus de signes.
Si par hasard, avec ou sans masque, il nous arrive de ne pas être reconnu, de quels signes userons-nous pour révéler notre identité, pour dire, ‘’C’est bien moi !’’
Jésus ressuscité, lui, use dans un premier temps de sa parole : « La paix soit avec vous ! » Mais celle-ci ne suffit pas à convaincre ses Apôtres de la réalité de sa présence. Il lui faut aussi, au sens propre comme au figuré, ‘’faire des pieds et des mains’’ pour que ceux-ci, à peine remis de leur émotion, arrivent à le reconnaître.
Nos yeux ne voient pas tout ; notre esprit ne discerne pas tout. Comme les pèlerins d’Emmaüs, nous avons besoin de témoins pour nous guider, pour nous révéler la réalité des choses et des personnes qu’il nous faut connaître ou reconnaitre.
Aujourd’hui encore, je cherche inlassablement le visage du Seigneur. Je le cherche au coin des rues, je le cherche en prison, je le cherche dans les Écritures, je le cherche aussi dans la fraction du pain. Et quand nous sommes rassemblés pour célébrer en sa présence, « Je cherche le visage du Seigneur… tout au fond de vos cœurs. » (cantique cote : SM2)

Bon temps Pascal.
P. Louis Chol

Diocèse de Lyon

RSS L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Vous n’appartenez pas au monde, puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde » (Jn 15, 18-21)

Le saint du jour