Paroisses Mag N° 2 – Décembre 2021

Retrouvez la version numérique du numéro 2 du magazine des paroisses de l’ouest lyonnais avec l’éditorial du Père Bertrand Caron et le dossier sur la symblique de la lumière.

Paroisses Mag N° 2

TEMPS FORT DE L’AVENT POUR LES ENFANTS DE 7 A 11 ANS

A L’EGLISE DE LA TOUR DIMANCHE 12 DECEMBRE

Pour les enfants préparant leur première communion à 10h00

Les enfants préparant leur 1ère communion des écoles publiques de Dommartin, La Tour de Salvagny, Lentilly et Charbonnières se retrouveront avec les enfants des écoles privées Jeanne d’Arc de Lentilly et Notre Dame des Charmilles de La Tour, le 15 décembre de 10h00 à 18h30 pour un 1er temps fort festif qui s’achèvera avec la messe de la Lumère de Bethléem animée par les Scouts et Guides de France du Val d’Ouest. »

Pour un Noël solidaire

Apporte un cadeau pour les plus démunis, c’est simple et facile à faire ! Alors n’hésites pas !

Boîte de Noël solidaire

Pour tous à 17h30, MESSE DE LA LUMIERE DE LA PAIX

Messe animée par les Scouts et Guides de France du Val d’Ouest
Venez chercher la lumière de la Paix de Bethléem pour l’apporter à toute personne isolée ou malade ou avec qui vous souhaitez partager cette lumière d’espérance

La lumière de Bethléem

ÉDITORIAL – Dimanche 28 novembre 2021 – 1er Dimanche de l’Avent — Année C

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°48.

Qu’attendons – nous ? Nous entrons aujourd’hui en Avent.

Nous commençons à penser aux cadeaux, aux menus, à la famille (Cette année, c’est chez tes parents ? ou plutôt chez les miens…). Bref, en entendant Avent, nous entendons « Noël », à venir, à préparer.

Alors, qu’est-ce que c’est que la Parole de Dieu d’aujourd’hui, qui nous parle de fin du monde, de catastrophes… d’apocalypse ? Par sa Parole Dieu dit aux hommes qu’il viendra à la fin. Nous attendons Jésus qui viendra certainement – à la fin.

Notre horizon se trouve donc largement étendu. Notre vie ne tient pas à quelques dizaines d’années. Notre vie est éternelle, et cachée avec Jésus en Dieu. Dans un deuxième temps, nous entendrons Jean-Baptiste annoncer la venue du Sauveur, l’agneau de Dieu.

En ce premier dimanche de l’Avent il nous faut aussi apprendre à tenir bon dans les épreuves. Notre Eglise n’est pas épargnée dans ce temps. Il faut traverser l’épreuve pour reconstruire ensuite. L’Eglise se trouve avec toute la création, comme une femme dans les douleurs d’un enfantement qui dure encore.

Quant à préparer Noël, dans les conversations avec plusieurs personnes, je constate que l’aspect de pénitence est difficile à tenir en Avent. Il s’agit d’une pénitence joyeuse – certes, mais d’une pénitence quand-même. Le jeûne et l’abstinence, de même que le sacrement de la pénitence et de la réconciliation sont une part de la préparation à Noël. Profitons des semaines qui viennent pour trouver une sobriété heureuse, et réelle. Peut-être davantage oser vivre en frère !

Bref nous préparer à l’intérieur, faisant une place au Sauveur qui vient.

Père Bertrand Carron.

Célébrations pénitentielles
Confessions le 8 décembre

ÉDITORIAL – Dimanche 21 novembre 2021 – année B – Solennité de Notre Seigneur Jésus Christ Roi de l’Univers

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°47.

COMPTE RENDU DE LA RENCONTRE DE L’ÉQUIPE D’ANIMATION PASTORALE – EAP ­-

Votre EAP s’est réunie le 17 novembre 2021 au soir.

Notre chemin d’Avent en paroisse

Les équipes liturgiques proposent des animations pour les 4 dimanches de l’Avent.

  • Pour le 1er dimanche, le 28/11/2021 : il vous est demandé d’amener une pensée d’espérance en ces jours d’attente de Noël, sur une feuille (ou coupon détachable de l’hebdo). Tous ces papiers seront récoltés lors de la messe.
  • Pour le 2ème dimanche, le 5 décembre : des pensées d’espérance seront lues pendant la messe et chaque fidèle sera invité à repartir avec une ces pensées d’espérance pour la porter dans sa prière jusqu’à Noël.
  • Pour le 3ème dimanche, le 12 décembre : la messe est à la TOUR DE SALVAGNY le dimanche 12 décembre à 17h30 (et non le matin), c’est la messe de la lumière de Bethléem, les scouts vendront des lumignons que vous pourrez allumer à la lumière de Bethléem pour ramener chez vous ou offrir !
  • Pour le 4ème dimanche, le 19 décembre : vous serez conviés à un geste de solidarité.

Inviter pour Noël ?

Lors de la réunion des équipes liturgiques du 8 novembre dernier, il a été évoqué de ne pas laisser les personnes seules pour Noël. Pourquoi ne pas en inviter chez nous pendant les fêtes ?

Soyons acteur : dites-nous si vous pouvez recevoir quelqu’un à un repas de Noël.

Vous êtes invités à contacter un membre de l’EAP ou le secrétariat de la paroisse par mail.

La fraternité à travers des repas

A l’EAP les idées fusent, par exemple  :

  • un réveillon de Noël dans les salles de la Tour pour Noël 2022 ?
  • une table ouverte à la cure de La Tour, un jour de semaine, en invitant des personnes seules à venir manger, sous forme de repas partagés ?

Toutes ces idées nécessitent d’être approfondies par une petite équipe : les bonnes volontés sont bienvenues !

Vous êtes invités à contacter un membre de l’EAP ou le secrétariat de la paroisse par mail.

Installation d’un écran à la Tour

En attendant les autorisations nécessaires à la pose d’écran dans l’église de La Tour de Salvagny, il est décidé d’acheter un vidéo projecteur suffisamment puissant pour projeter en plein jour. Celui qui a servi pour la messe en rite maronite étant en vente d’occasion à un prix compétitif, nous l’achetons. Pour l’écran, en attendant d’en trouver un pratique à manipuler, on se servira du vieux.

Nouveau Missel

Le nouveau Missel devait être mis en œuvre le premier dimanche de l’Avent, mais la paroisse attend encore sa commande, pourtant faite bien à l’avance ! Il est donc décidé de repousser à 2022 l’application de ce nouveau Missel.

Conseil Pastoral Paroissial du samedi 4 décembre 2021 à 9h

Enfin, votre équipe EAP a travaillé sur l’organisation du Conseil Pastoral Paroissial du samedi 4 décembre 2021 à 9h à la TOUR DE SALVAGNY, où tous les membres de commissions sont invités et plus largement tous ceux voulant participer à la vie de la Paroisse.

Bien fraternellement,

Votre EAP de la PAROISSE DE L’ESPRIT SAINT DES PORTES DE LYON

Collecte nationale du Secours Catholique le samedi 20 et le dimanche 21 novembre

Dans le cadre de la collecte nationale du Secours Catholique, le samedi 20 et le dimanche 21 novembre, les bénévoles du Secours Catholique vendront leurs confitures à l’issue des messes. Nous vous remercions chaleureusement de l’accueil que vous leur ferez.

Randonnée solidaire à Tarare

Le dimanche 28 novembre les équipes de Tarare et de l’Arbresle du CCFD Terre Solidaire (Comité Catholique contre la Faim et pour le développement) organisent une randonnée solidaire à Tarare. Le bénéfice sera entièrement reversé au CCFD.
Nous proposons : 2 circuits pour bons marcheurs (12 et 20 kms) et des visites de la ville de Tarare (4km) guidées par la Société d’Histoire de Tarare. Départ du Collège Notre Dame de Bel Air. Repas chaud à l’arrivée.

Le monde a besoin de chrétiens qui savent montrer, avec leur vie, la beauté de l’Évangile, qui tissent le dialogue, qui font resplendir la vie fraternelle, qui diffusent le bon parfum de l’accueil et de la solidarité, qui protègent et cultivent la vie.

Pape François

Donnons aux plus fragiles le pouvoir de reprendre leur destin en mains


Dans le Rhône, les actions de solidarité menées par près de 850 bénévoles concernent plus de 10 500 personnes, vivant des situations de précarité. Les bénévoles du Secours Catholique rencontrent, écoutent et agissent avec les personnes, afin qu’elles retrouvent leur place et leur capacité à agir dans la société.

La pandémie de la Covid-19 a non seulement engendré une crise sanitaire importante mais aussi une crise économique et sociale. Les équipes du Secours Catholique sont très attentives à écouter les besoins qui se présentent. Plus que jamais, nous devons tous être acteurs de fraternité !

Ici, à l’Arbresle, nous ressentons les effets de la crise : les demandes d’aide financière ont considérablement augmenté, alors que nos activités collectives ont du mal à repartir. Le besoin de bénévoles pour redynamiser notre équipe se fait particulièrement sentir.

Nos actions se résument ainsi : l’accueil en vue d’une aide financière ou administrative, l’accompagnement à la scolarité, un atelier couture, un groupe de partage convivial…

Soirée porte-ouverte le 8 décembre au local du Secours catholique de l’Arbresles

Le 8 décembre, notre local de l’Arbresle sera ouvert de 17h à 20h. A cette occasion, nous vous invitons à venir prendre un chocolat chaud, nous vous proposerons un gâteau nommé « Le Fraternel » (pour la somme de 7 euros).

Ce sont les dons financiers et la mobilisation des bénévoles qui permettent de mener des actions de solidarité avec les personnes les plus fragiles ; et cela ne peut se faire sans votre soutien. Merci !

Le local du Secours Catholique à l’Arbresle se situe :
5c rue Berthelot 69210 L’ARBRESLE
E-mail : sc-larbresle@laposte.net
Don en ligne : rhone.secours-catholique.org

Souvent, nous faisons le minimum indispensable, alors que Jésus nous invite à faire le maximum possible.
Combien de fois nous contentons-nous des devoirs
— les préceptes et quelques prières —
alors que Dieu, qui nous donne la vie, nous demande des élans de vie !

Pape François

ÉDITORIAL – Dimanche 14 novembre 2021 – année B – 33ème dimanche du Temps ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°46.

Paroles de victimes d’abus sexuels dans l’Église

Le rapport Sauvé est accompagné d’un recueil de paroles de victimes intitulé « De victimes à témoins » (VT).

Pourquoi cela ?

Parce que la non-écoute a environné ces crimes et que c’est la prise de parole de victimes qui a ouvert la parole dans l’Église.

Parce qu’il est également très difficile de se représenter la réalité humaine derrière les chiffres et les mots « abus sexuels sur mineurs dans l’Église ».

La commission Sauvé, qui a écouté ces témoignages, a donc souhaité « partager ce recueil avec les femmes et les hommes qui, dans l’Église catholique et en dehors, veulent prendre la mesure du désastre qui s’est produit, de ses causes, de ses effets, afin que tout soit mis en œuvre pour que de pareils événements ne puissent plus se reproduire. » (VT, préface).

Parce que, enfin, « dans leurs écrits comme dans leurs paroles, ces personnes s’adressent, au-delà de celles et ceux qui les ont recueillis, à toute la société, voire à l’ensemble de l’humanité. Ils cherchaient à retrouver la confiance qui a été rompue, à dépasser les mensonges et les omissions. Beaucoup d’entre eux ont en effet vécu l’amère expérience de l’absence d’empathie, du déni de leur parole, d’une écoute légère sans lendemain qui ne faisait qu’augmenter leur solitude morale. » (ibid)

Il est donc important de commencer par écouter, et d’écouter encore et encore. C’est le but de cette série d’éditoriaux.

Père Régis

ÉDITORIAL – Dimanche 7 novembre 2021 – année B – 32ème dimanche du Temps ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°45.

Offrande de la pauvre veuve

Une prière d’enfant à propos de l’Evangile de Marc (12, 38-44)

Jésus,

J’ai bien envie de penser que tu ne sais pas compter ! Ou bien que tu es distrait, comme moi, quand je fais mes opérations !

Moi, je vois que le beau monsieur riche met neuf pièces dans le tronc alors que la vieille dame n’en met que deux ! Alors, je ne suis pas du tout d’accord avec Toi !

Si tu veux que je voie comme Toi, Jésus, donne-moi ton regard, donne-moi tes yeux !

Voici que je me souviens de la fête des mères… Mon grand frère a offert un beau collier à maman.

Moi je lui avais fabriqué une toute petite broche. J’étais jalouse de mon frère, son cadeau était plus beau que le mien… Il a de l’argent, lui, parce qu’il travaille. Mais, maman m’a beaucoup embrassée en disant : « Merci ma chérie, tu y as mis tout ton cœur !». Et je crois même que ma petite broche lui a fait plus plaisir que le collier en or !

Merci, Jésus, j’ai compris ce que tu veux nous dire !

Donne-moi toujours ce regard-là !

Même quand on est petit, avec Toi on se sent grand,

Quand on donne avec son cœur.

Amen ! 

ÉDITORIAL – Dimanche 31 octobre 2021 – année B – 31 ème dimanche du Temps ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°44.

TOUSSAINT : UN TOURBILLON DE COULEURS

Voilà ce que peut évoquer cette fête à ceux qui n’ont aucune connaissance de notre religion. Les feuilles d’automne multicolores, ainsi que les fleurs déposées dans les cimetières, suggèrent elles-mêmes cette image.

Quant à nous, nos yeux de chrétiens peuvent aussi se laisser guider par les éclats lumineux et colorés des vitraux de nos églises, sur lesquels nous rencontrons d’illustres personnages déclarés ‘’Saints’’ par l’Eglise.

Il est permis d’admirer la sainteté de ces individus et même recommandé d’imiter la façon dont ils ont aimé Dieu, la façon dont ils ont tout donné pour Lui. C’est en priant avec eux, en faisant mémoire de leur engagement et de leur foi que nous pouvons à notre tour faire le lien entre la terre et le ciel.

‘’Les Saints’’ n’ont pas fait autre chose que de chercher sans cesse des points d’ancrage solides, pour poser les fondations de leur vie spirituelle. Les plus téméraires ont abandonnés les coins tranquilles, où ils auraient pu se reposer, pour affronter courageusement les éléments contraires qui s’opposaient au développement de leur foi. A leur suite, réapprenons, et encourageons-nous les uns les autres, à bâtir sur le roc. Ce sera la meilleure façon d’illuminer notre histoire d’un tourbillon de couleurs.

Relisons cette réflexion du Pape François qui ne dit pas autre chose : 

« La mémoire des saints nous conduit à lever les yeux vers le ciel : non pas pour oublier les réalités de la terre, mais pour les affronter avec plus de courage et d’espérance. » (Tweet du Pape du 1er novembre 2019)

P. Louis Chol

Dimanche 24 octobre 2021 – année B – 30ème dimanche du Temps ordinaire

Retrouvez toutes les informations dans la feuille hebdomadaire N°43.

COMMENT RECEVONS-NOUS LE RAPPORT SAUVÉ ?

Trois soirées d’échange ont eu lieu à Dommartin, La Tour et Lentilly cette semaine : elles ont rassemblé une vingtaine de personnes. En voici les principaux thèmes dans une synthèse réalisée à partir de notes prises lors de ces rencontres.

Les rapports de la CIASE

La responsabilité de l’Église pèse-t-elle sur nous ?


La responsabilité incombe à ceux qui ont fauté y compris les supérieurs hiérarchiques des prêtres abuseurs qui n’ont pas fait tout leur devoir. « Il ne faut pas qu’ils se cachent dans la communauté ».
L’analyse de la Commission Sauvé met en lumière que des modes d’organisation, de formation, de gouvernement ainsi que des habitudes de relation et de manières d’être dans l’Église ont été des facteurs facilitant les abus et la non-prévention de la récidive.
Dans ce cas, certains considèrent que la responsabilité de l’Église pèse sur les évêques. Mais alors, que dire de notre évêque, nouvellement arrivé et de tous les évêques récents qui vont porter la réception du rapport Sauvé et la mise en œuvre de changements ?
Une autre manière d’aborder cette question est de dire : « si on prend les choses du côté transformation, on est tous concernés. » Ensemble, nous sommes responsables des conséquences à mettre en œuvre après une telle révélation.

La question du dédommagement

Il semble y avoir plutôt consensus sur le fait que l’Église dédommage les victimes.
Les fidèles doivent-ils contribuer à ce dédommagement ?
Non : « Les fidèles dans leur large majorité ne savaient pas : ce n’est pas à eux de contribuer à la réparation financière ».
Oui à condition qu’ils reçoivent un vrai pouvoir dans le processus de réparation et dans le discernement des changements à faire dans l’Église.

Et les prêtres mis en cause ?

On attend de la rigueur dans le suivi des dossiers jusqu’à une condamnation et un cadre précis, pendant toute la procédure, autour des prêtres mis en cause. on attend aussi un accompagnement solide des prêtres qui ont purgé une peine de prison .

L’expérience du cléricalisme

Comment expliquer la prévalence des abus dans l’Église, après la sphère familiale, sans prendre en compte la conception courante du prêtre ?

Il faut revisiter la compréhension de ce qu’est l’ordination, la spiritualité liée au fait d’être prêtre. « Certains se prennent un peu trop pour le Christ ! » Il n’y a pas de sacralité du prêtre : «il est porteur d’un mystère comme tous les chrétiens».

Les prêtres sont trop entre eux, entre hommes. Il y a un entre-soi qui les enferme.

Les prêtres sont trop loin de la société civile et donc de l’expérience courante de la vie des fidèles.

Il faut revisiter la responsabilité pastorale : qui peut accompagner une communauté paroissiale ? Est-ce nécessairement un prêtre seul ? Est-ce que ce peut être un laïc seul ? Est-ce que ce peut être un groupe (de manière collégiale) ?

Pouvoir et contre-pouvoir : sans contre-pouvoir, il y a la tentation d’utiliser le pouvoir que donne l’Église à son intérêt, à commencer par le recours à un argument d’autorité qui met fin à la discussion.

La manière d’exercer la charge de curé varie trop d’un prêtre à un autre.

Et maintenant que faire ? Sur quelles bases repartir ?


La place de la parole.

Est-ce que la parole des enfants est écoutée ?

Est-ce que nous avons une culture de l’écoute et du dialogue ?

Le souci de la vérité : est-ce que nous avons le souci de la vérité ? A quel point est-ce une valeur que nous vivons dans nos échanges et dans notre comportement. C’est pourtant une valeur éminemment chrétienne ! « Je suis le chemin et la vérité et la vie », dit Jésus. « On ne peut pas vivre comme chrétien si on s’écarte de la vérité : forcément, nos vies deviennent foireuses. »

La diversité des personnes exerçant des responsabilités de leadership : il ne faut pas que les prêtre soient seuls à cette place.

  • Davantage de diacres permanents !
  • Davantage de femmes !

Caractère décisif de la formation des futurs prêtres de plus largement de toutes les personnes en responsabilité dans l’Église.

Comment conduire le changement ?


Comparaison avec les processus d’audit dans les entreprises : on se rend compte que les habitudes sont très difficiles à changer : beaucoup de recommandations se perdent dans les sables ! Un pôle extérieur à l’Église est nécessaire pour accompagner

Le changement : un groupe indépendant qui interpellerait l’Église sur les changements qu’elle veut faire et le calendrier qu’elle s’est fixée.

  • Il faut une unité de volonté à la tête, dans la Conférence des évêques de France.
  • Pour aller vers plus de justice, il faut cultiver la paix, y compris la paix intérieure. Dans la lettre de Jacques : « C’est dans la paix qu’est semée la justice qui donne son fruit aux artisans de paix ».
  • Il faut une synodalité plus concrète à tous les niveaux : que la voix des laïcs soit recueillie et qu’elle ait un vrai poids dans les prises de décision ; qu’il y ait plus de partage de responsabilité entre prêtres et laïcs ; que les laïcs soient associés au suivi des changements que veut faire l’Église dans une forme de vigilance fraternelle de l’Église sur elle-même.

Amour blessé de l’Église / Regard de foi sur l’Église

Notre amour de l’Église est blessé. On ne se sent pas à l’aise dans notre Eglise.

L’Église c’est nous et on se sent trompé face à l’irresponsabilité et aux défaillances que révèle le rapport Sauvé. « C’est parce qu’on aime l’Église qu’on se sent blessé et furieux. »

On a besoin de l’Église : l’Église a une sagesse et une responsabilité.
L’Église transmet une culture et grâce à la force de cette culture, des évolutions humaines positives ont eu lieu et doivent continuer d’avoir lieu.
On ne peut pas chercher à suivre le Christ tout seul : on a besoin d’être en Eglise pour s’encourager à le suivre et pour bénéficier de la sagesse des autres.
« Si j’étais seul avec l’Evangile, je serai une secte à moi tout seul. J’ai besoin d’une communion : les gens autour de moi m’aident à vivre l’Evangile ».
Ai-je besoin de l’Église pour vivre ma foi ? Pour répondre oui, il faut passer par un approfondissement et une intériorisation de la foi qui dépasse la part d’habitude sociale qu’on peut avoir dans la religion.

Les douze travaux de l’Église selon Sœur Véronique Margron


►La première obligation de l’Église : mettre les victimes au centre
►Le deuxième des douze travaux : désacraliser la figure du prêtre
►La troisième tâche est alors de déconstruire le « système clérical »
►Le quatrième chantier de l’Église, promouvoir la place des femmes
►Le cinquième enjeu : transformer la crise en une mutation
►La sixième nécessité : changer le style de l’Église
►La septième obligation : renforcer le dialogue avec la société
►Le huitième travail : faire la vérité pour retrouver la confiance
►Le neuvième chantier de l’Église : former les prêtres sur les questions affectives
►Le dixième impératif : combattre les phénomènes d’emprise
►Le onzième travail : revoir l’exercice du pouvoir au sein de l’Église

Sources : La Croix

Repas 4×4

Les repas 4×4 de la paroisse de l’Esprit Saint des portes de Lyon reprennent cette année !


A cause de la crise sanitaire, ils n’avaient pas pu se terminer en 2019-2020 et n’avaient pas pu être lancés en 2020-2021. Ces repas donnent l’occasion de mieux se connaître et de rencontrer de nouvelles personnes au sein de notre paroisse.

Le principe du repas :

  • Il réunit 4 équipes de 2 personnes ; une équipe de 2 personnes, que ce soit un couple, deux personnes seules, et même une personne seule.
  • Le repas se compose de 4 plats, un plat apporté par chaque équipe.
  • Les repas ont lieu 4 fois dans l’année de décembre à mars, voire avril si ça déborde pour des raisons de planning.

Vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription. Il vous suffit de vous inscrire et nous nous chargeons de la répartition des équipes pour les repas.

Ouvrons la porte de nos maisons à notre prochain.

La joie de la rencontre en est la clé.
Les repas 4×4 s’inscrivent pleinement dans notre projet paroissial. Non seulement, ils développent la convivialité et ils nous permettent d’accueillir et d’inviter, mais également nous pouvons aller vers les périphéries si nous faisons l’effort d’associer à ce projet des personnes pas forcément pratiquantes, mais ouvertes à de tels repas et à de tels échanges.

Diocèse de Lyon

RSS L’Evangile quotidien

  • Évangile : Jésus guérit les infirmes et multiplie les pains. (Mt 15, 29-37)

Le saint du jour