Home » Au fil des jours » ÉDITORIAL du 28 janvier 2024 – 4 eme dimanche du Temps Ordinaire – année B

ÉDITORIAL du 28 janvier 2024 – 4 eme dimanche du Temps Ordinaire – année B

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1, 21-28

Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L’esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui.

Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité !
Les prédicateurs n’ont qu’à en prendre de la graine. Est-ce qu’une parole peut changer le cours d’une vie?

Personnellement, j’en suis persuadé, et vous peut-être aussi.

Je vous invite pendant quelques minutes à faire cet exercice. Fermez les yeux et repensez à votre histoire, et aux milliards de mots que vous avez entendus le long de vos années. Il y a des paroles d’informations, des ordres, des conversations pour passer le temps, et au cœur de tout cela, il y a quelques paroles qui vous ont transformé et qui ont changé le cours de votre vie.
Il y a, bien sûr, ces paroles fondatrices, ce « je t’aime » qui vous émeut encore quand il revient à votre mémoire et qui a été le point de départ de votre vie de couple. Il y a ce premier « papa » ou « maman » qui vous a tiré des larmes de joie et de fierté. Il y a cette conversation qui a décidé de votre orientation professionnelle ou vocationnelle. Et, un jour, il y a eu cette parole de Dieu entendue au plus profond de votre cœur qui vous a fait devenir chrétien. Il faut cette expérience fondatrice pour passer du chrétien de
surface à l’engagement d’une vie.
Cet esprit impur entend la parole de Jésus. Il ne peut plus être celui qui possède l’homme. L’esprit impur est expulsé par la volonté de Dieu. Il ne peut y avoir de cœur divisé devant le Seigneur. Jésus est venu pour notre libération et notre unité. Ce qui nous divise doit être chassé avec force de notre vie. Bien évidemment, nous avons tous une propension au péché. Il y a des attitudes, des paroles, des choix qui nous entraînent loin de la source de la vie et de l’amour qu’est le Christ. Jésus nous a donné sa Parole
comme bouclier et comme force pour le combat. Le combat est toujours difficile, le possédé entre en convulsions. Nous faisons une expérience similaire quand nous voulons chasser de nos vies cette inclination au mal. Ce combat entraîne des soubresauts et des tergiversations : nous voulons tout à la fois nous libérer et nous convertir, et nous ne le voulons pas… La Parole de Dieu est toujours une parole nouvelle qui doit nous aider à avancer vers le Seigneur et à habiller notre cœur d’une louange ininterrompue.
L’enseignement donné avec autorité est cet enseignement qui nous permet de devenir davantage disciple de celui qui nous aime et qui nous équipe pour la bataille, parfois contre un esprit impur, mais aussi parfois contre nous-mêmes. La Parole de Dieu n’est pas une parole humaine, mais elle est aujourd’hui portée par des hommes et des femmes, par des corps de chair qui forment l’Église.

Cette Église qui est la volonté de Dieu et qui a les paroles de la vie éternelle.

Père Jorge JIMENEZ

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ils le condamneront à mort » (Mt 20, 17-28)

Le saint du jour