Home » Homélies » Editorial du 21 janvier 2024 – 3e dimanche du Temps Ordinaire – année B

Editorial du 21 janvier 2024 – 3e dimanche du Temps Ordinaire – année B

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1, 14-20

Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs.

L’Église nous donne à méditer une nouvelle version de l’appel des disciples. L’appel fait partie de l’ADN de l’Église. Jésus ne cesse d’appeler, bien sûr, pour former son groupe d’apôtres. Mais plus certainement parce qu’un homme seul, hier comme aujourd’hui, est un homme perdu.
Simon, André, Jacques et Jean nous sont présentés dans leur activité habituelle. Ce sont des pêcheurs, ils travaillent au bord du lac, ils pêchent ou réparent leurs filets. Une activité bien naturelle, en somme. Rien d’extraordinaire en cette journée, si ce n’est que Jésus les appelle. Sa prédication est simple, elle reprend celle du Baptiste : « convertissez-vous ».
Mais alors pourquoi répondre à cet appel ? Qu’a donc la parole de Jésus pour qu’elle leur fasse tout quitter ? y compris leur père. Il y a un ajout aux paroles de Jean, qui passe de nos jours inaperçu, le « croyez à l’évangile ». Croyez à la Bonne Nouvelle. C’est cette bonne nouvelle qui suscite l’adhésion des premiers disciples. Quelle est cette bonne nouvelle ? Ou plutôt, qui est cette bonne nouvelle ?
C’est Jésus lui-même qui passe dans nos vies.
Suivre Jésus suppose une radicalité de choix. L’amour de Dieu ne fait pas nombre avec l’amour humain. On peut aimer pleinement son époux, son épouse et ses enfants tout en aimant Dieu d’un amour véridique. La suite de Jésus, la Sequela Christi, implique quant à elle un engagement de tout son être. Qui va se traduire par une imitation du Christ.
Je le suis, je désire mettre mes pas dans ses pas, ma vie dans ses mains. Devenir pour ainsi dire un autre Christ, un « Alter Christus », comme l’écrit le Bienheureux Antoine Chevrier aux prêtres du Prado, sa fondation à Lyon.
Les disciples-pêcheurs du lac de Tibériade vont faire cette expérience du don total de leur vie entre les mains de celui qui est Bonne Nouvelle. Jésus est l’Évangile en actes et sa prédication est le programme de vie qu’il propose.
Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. Qu’attendez-vous de plus, quelle est votre espérance, les temps sont achevés, Dieu est à vos côtés. Il est venu inaugurer un nouveau règne où les relations sont transformées, où il n’y a plus de soumission ni d’oppression. Cet inconnu auprès de toi est ton frère. Veux-tu vivre cela, crois-tu cela possible ? Si oui, change de vie, change de regard, change de valeurs et suis-moi.
Cet appel du Christ dans cette radicalité n’est pas réservé aux disciples du bord du lac de Génésareth. Des hommes et des femmes de tous temps ont senti cet appel à tout quitter pour le suivre.
Aujourd’hui encore et toujours le Christ appelle, par son Église, à le suivre en nous mettant au service de l’humanité. L’appel est d’une éternelle actualité : sans notre réponse généreuse, nous risquons de laisser des hommes et des femmes de notre temps seuls et sans réponses à leurs véritables questions. Acceptons d’entendre cet appel et de devenir nous aussi des disciples appelant.
Père Jorge JIMENEZ
Paroisse de l’Esprit saint des Portes de Lyon
espritsaintdesportesdelyon@gmail.com
DOMMARTIN – LA TOUR DE SALVAGNY – LENTILLY

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Ils le condamneront à mort » (Mt 20, 17-28)

Le saint du jour