Home » Accueil » ÉDITORIAL – 16 décembre 2018 – Année C 3ème dimanche de l’Avent

ÉDITORIAL – 16 décembre 2018 – Année C 3ème dimanche de l’Avent

Retrouvez toutes les informations dans : Feuille Paroissiale 2018-51

Faire vivre l’Église

Le diocèse envoie actuellement des messages au plus grand nombre possible de diocésains à propos du denier de L’Église. Il est en baisse globalement dans le diocèse de Lyon. Surtout, le nombre de donateurs diminue beaucoup. Dans la paroisse de l’Esprit Saint des Portes de Lyon, le nombre de donateurs avait baissé il y a deux ans, puis il est remonté cette année. Le mois de décembre est crucial pour la campagne du denier de L’Église.

Tout de même, alors que nous préparons la venue du Sauveur, nous préparons nos cœurs à célébrer Noël. Se préparer spirituellement consiste aussi à s’informer, ou à être informé, ce qui peut être aussi le rôle de votre curé – de ce qui concerne la vie concrète, temporelle de l’Église.

L’Église vit des dons des fidèles. Elle ne reçoit aucune subvention ni du Vatican, ni de l’État ou des collectivités territoriales. Par rapport au Vatican, c’est même le contraire. Le diocèse de Lyon participe à la vie matérielle de l’Église universelle par des dons au Saint Siège. Ce sont les diocèses qui financent la vie de l’Église au plan universel. Cela permet aussi un mode de redistribution, entre diocèses plus riches, qui peuvent donner, et des diocèses plus pauvres qui ont besoin d’être subventionnés.

Les prêtres font une promesse de simplicité de vie au moment de l’ordination, ils touchent environ 980 euros par mois. Cela permet de vivre simplement, et dignement. Les plus pauvres dans le diocèse sont les séminaristes, comme ils sont pris en charge par le séminaire pour beaucoup de besoins dans leur vie, ils ne touchent que très peu en numéraire. C’est une bonne préparation pour la suite du ministère.

La prise en compte de la vie matérielle de l’Église est une nécessité spirituelle. Nous ne pouvons pas vivre notre foi sans nous préoccuper de la vie des salariés, des séminaristes et des ministres ordonnés. Cela permet aussi de tester la mise en œuvre de la foi dans toute la vie du croyant. Quel lien avons-nous concrètement avec l’Église, diocésaine et universelle et qui concerne nos propres moyens de vivre ?

Père Bertrand Carron.

Diocèse de Lyon

Flux L’Evangile quotidien

  • Évangile : « Tu as reçu le bonheur, et Lazare, le malheur. Maintenant, lui, il trouve ici la consolation, et toi, la souffrance » (Lc 16, 19-31)

Le saint du jour